Oliv92
Supply Chain
Abonné·e de Mediapart

105 Billets

2 Éditions

Billet de blog 5 août 2009

Oliv92
Supply Chain
Abonné·e de Mediapart

Dakar plus chère que Francfort?

Selon l'étude annuelle du Cabinet Mercer, il reviendrait plus cher de vivre à Dakar que de vivre à Francfort. Pardon? En effet, Dakar est, à égalité avec Abidjan, la 34ème ville la plus chère du monde, alors que Francfort pointe à la 40ème position.

Oliv92
Supply Chain
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Selon l'étude annuelle du Cabinet Mercer, il reviendrait plus cher de vivre à Dakar que de vivre à Francfort. Pardon? En effet, Dakar est, à égalité avec Abidjan, la 34ème ville la plus chère du monde, alors que Francfort pointe à la 40ème position.

http://www.mercer.com/costoflivingpr#top_50

Remettons ces chiffres dans leur contexte

Tout d'abord, Mercer. Mercer est sans doute le cabinet de conseil leader en matière de "ressources humaines". Il intervient sur les sujets de réorganisation, de politique salariale et de "bonus", d'échelles hiérarchiques....et de politique d'expatriation. Il publie depuis plusieurs années un barême du "cost of living" dans les plus grandes métropoles mondiales, ce qui permet au multinationales d'adapter la rémunération de leurs expatriés en fonction du pays et de la ville où ils vont résider. Ah, ok, on comprend mieux.

Et oui, ce "coût de la vie" à Dakar ne vaut que pour l'expatrié, qui veut absolument vivre à la même température, en mangeant les mêmes choses, en faisant bénéficier ses enfants de la même école dans la même langue, en conduisant la même voiture.. à Tokyo (toujours le plus chère), New-York (la référence), Paris, Francfort ou Dakar... Ce barême ne représente donc en rien le coût de la vie pour le Sénégalais "moyen". Pas si sûr.

1/ D'une part, il n'y a plus vraiment de Sénégalais "moyen". Dans ce royaume de l'ultralibéralisme, il y a les riches (qui ont du capital, des réseaux puissants, la possibilité de voyager, de commercer avec l'étranger...) et les pauvres qui ne bénéficient d'aucune espèce de couverture sociale. Il est aujourd'hui quasiment impossible de vivre décemment avec un salaire de fonctionnaire. La valeur d'un poste de fonctionnaire se mesure en fonction de la corruption qu'il permet de générer. Un commissaire des douanes, par exemple, peut vivre très, très bien.

2/ Le logement intervient pour une bonne part dans le coût de la vie. Or, du fait du foncier limité, du fait des nombreuses entreprises et organismes internationaux ayant leur siège à Dakar, l'immobilier est devenu très très cher à Dakar. Un instituteur gagne par exemple 100 000CFA (150€) par mois, alors qu'il est difficile de trouver un 2 pièces correct pour moins de 80 000CFA (120€) par mois dans un quartier populaire de la capitale sénégalaise. Cela est renforcé par l'argent des immigrès qui s'investit en premier lieu dans l'immobilier. Les familles modestes ou pauvres, si elles ne bénéficient pas des largesses d'un enfant parti à l'étranger, doivent donc se contenter de logements insalubres et difficiles d'accés. Les programmes de construction lancés par le gouvernement profitent en premier lieu à ceux qui sont solvables : les familles ayant un enfant immigré aux USA, en Europe... et capable de payer.

Cette étude du Cabinet Mercer est donc une belle photo de la mondialisation telle qu'elle se construit. Quelques uns en profitent. La grande majorité en souffre. Il n'est même plus question de "croissance qui profite à tous" ou de "redistribution". Ici, plus les uns s'enrichissent, plus les autres sombrent.

PS: Je passe mes vacances à Dakar, photo prise par mes soins

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal
Un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec
Journal — Social
Anthony Smith, inspecteur du travail devenu symbole, sort renforcé du tribunal
Devant le tribunal administratif de Nancy ce mercredi, la rapporteure publique a demandé l’annulation des sanctions visant l’agent de contrôle, accusé par le ministère du travail d’avoir outrepassé ses fonctions en demandant que des aides à domicile bénéficient de masques en avril 2020.
par Dan Israel
Journal — Extrême droite
Extrême droite : les larmes (de crocodile) des élites libérales
Les succès électoraux de l’extrême droite, comme en Suède ou en Italie, font souvent l’objet d’une couverture sensationnaliste et de dénonciations superficielles. Celles-ci passent à côté de la normalisation de l’agenda nativiste, dont la responsabilité est très largement partagée.
par Fabien Escalona

La sélection du Club

Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias