Olivia FORTIN
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 mars 2021

Finir le travail (Oui, nous sommes des récidivistes de l’union !)

Artisan de la victoire du Printemps Marseillais en juillet dernier, Mad Mars a pris le temps de faire sa révolution en interne pour devenir une force politique qui prône plus que jamais l'union pour les régionales et les départementales.

Olivia FORTIN
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y a trois ans, nous, citoyen.ne.s engagé.e.s au sein du collectif Mad Mars, avons fait le rêve de bâtir une large union des forces de progrès pour redonner les clés de la ville aux marseillaises et marseillais avec un engagement : faire de la deuxième ville de France, une ville plus verte, plus juste et plus démocratique.

Rares étaient celles et ceux qui, alors, pariaient  sur une victoire .. 

Pourtant le 4 juillet 2020, le Printemps Marseillais renversait la table  pour remporter la Mairie de Marseille. 

L’union

Réparer Marseille après 25 ans d'abandon justifiait cette large union des forces de progrès dans un dépassement des cultures d’engagement, d'expérience et de pratique militante. Mad Mars en a été l’artisan  inlassable avec un credo : “Soyons fous, croyons en la politique !”

A Marseille, seule l’union pouvait engendrer la victoire. Pas une union de circonstance, pas une union d’opportunité, mais une union fondée sur un projet, une union fondée sur l'action, une union où la force du collectif et de l’intérêt général  dépassait en efficacité et mobilisation toute revendication étroite d'égos et de logos.  

Face au désintérêt grandissant de nos concitoyen.ne.s à l’égard de la chose publique et de l’engagement politique, face à un choix électoral qui se réduit  le plus souvent à arbitrer entre néolibéralisme et nationalisme haineux, l'irruption d’un mouvement citoyen prêt à gouverner est le marqueur de ce mouvement inédit qu'est le Printemps Marseillais. 

Pendant la campagne municipale, c’est la complémentarité entre mouvements citoyens, forces sociales et représentant.e.s politiques de la gauche et de l’écologie qui a permis la reconquête sur la base de trois mots d’ordre : justice sociale, démocratie participative et transition écologique.  

L’action 

Si cette complémentarité a été décisive pendant le temps de la campagne, elle l’est tout autant aujourd’hui. Il nous faut relever le défi d’une entrée en responsabilité face à des réalités dont nous avons hérité : finances exsangues, administration à bout de souffle, écoles et logements insalubres, inégalités criantes, pollutions... 

Dans cette ville à rebâtir, nous sommes désormais à la tâche. Et déjà, les résultats sont là :

- refonte de l’administration, mise en route d’une planification pluriannuelle des investissements pour sortir d’une gestion erratique et de courte vue, enclenchement d’un vrai dialogue social sans exclusive, transparence avec la publication de l’audit financier et lancement de l’ouverture des données municipales ;

- arrêt ou réorientation de projets absurdes comme la Villa Valmer ou l’hôpital privé Louis Armand, un dialogue complètement refondé avec les promoteurs pour sortir Marseille du far-west de l’immobilier ;

- élaboration d’une vraie politique pour nos enfants, triplement du budget entretien courant des écoles dès notre arrivée pour supprimer les fuites et réparer les chauffages, travail de fond pour améliorer les conditions de travail des agents des écoles et assurer la meilleure continuité de service possible.

Non seulement nous n’avons pas servi de faire-valoir aux forces politiques traditionnelles pendant la campagne, mais nous sommes désormais les artisans d’une nouvelle façon de faire la politique du quotidien, avec sincérité, compétence et efficacité. 

Aujourd'hui en responsabilité, nous sommes les garant.e.s d’une démocratie vivante et décloisonnée, et ce n’est que le début !

Mad Mars assure maintenant un rôle central au sein de la Mairie de Marseille, avec 9 élu.e.s au conseil municipal, dont 4 adjoint.e.s sur des postes clés. Il est également une des principales forces politiques de la ville, avec 25 élu.e.s dont un maire de secteur, 14 adjoint.e.s et conseiller.e.s d’arrondissements, et 10 conseiller.e.s métropolitain.ne.s.

Demain, finir le travail 

L'engagement porté par les élu.e.s et les militant.e.s de Mad Mars incarne un changement complet de vision et de méthode qui permet de raccommoder la confiance perdue entre la représentation politique et les citoyen.ne.s qui se traduit trop souvent par l’abstention. Avec le Printemps Marseillais, nous incarnons un espoir local et, au-delà, une espérance nationale.

C'est pourquoi, les citoyen.ne.s de Mad Mars, loin d’être les idiots utiles d'un « citoyen-washing » des forces de gauche, seront résolument engagé.e.s dans les mois qui viennent et notamment lors des prochaines échéances électorales pour défendre et réaffirmer la force de cette union paritaire inédite. 

Notre réussite marseillaise est porteuse d'un formidable espoir : nous affirmons que, dans tous les territoires, la victoire est possible, à la condition d’avoir l’audace de récidiver dans l’union.  

Si l’espoir a émergé là où il semblait enterré le plus profondément - Marseille - il peut en être de même partout !

Les Mad Marsiens signataires

Olivia Fortin - Présidente de Mad Mars - Adjointe au Maire - Conseillère Métropolitaine *

Mathilde Chaboche - Vice-Présidente de Mad Mars - Adjointe au Maire - Conseillère Métropolitaine *

Pierre-Marie Ganozzi - Adjoint au Maire

Sophie Guérard - Adjointe au Maire - Conseillère Métropolitaine

Pierre Benarroche - Maire des 6ème et 8ème Arrondissements 

Christophe Hugon - Conseiller Municipal

Isabelle Laussine - Conseillère Municipale

Éric Méry - Conseiller Municipal - Conseiller Métropolitain *

Éric Semerdjian - Conseiller Municipal - Conseiller Métropolitain

Marie-Hélène Amsallem - Adjointe d’Arrondissements

Jean-Marc Bonnaffous - 1er Adjoint d’Arrondissements

Philippe Cahn - Adjoint d’Arrondissements

Pierre Ceccaldi - Adjoint d’Arrondissements

Anthony Chevallier - Conseiller d’Arrondissements

Cédric Jouve - Adjoint d’Arrondissements - Conseiller Métropolitain *

Marine Lavergne-Chadefaux  - Adjointe d’Arrondissements *

Pierre Lémery - Conseiller d’Arrondissements - Conseiller Métropolitain 

Giampiero Mancinelli - Adjoint d’Arrondissements

Olivier Ménétrier - Adjoint d’Arrondissements

Lourdes Mounien - Conseiller d’Arrondissements - Conseiller Métropolitain 

Anne Pfister - Adjointe d’Arrondissements

Emilia Sinsoilliez -  1ère Adjointe d’Arrondissements

Pauline Rossell - Conseillère d’Arrondissements - Conseillère Métropolitaine

Anne Vial - Adjointe d’Arrondissements - Conseillère Métropolitaine

Cyprien Vincent - Adjoint d’Arrondissements

Franck Benalloul *

Joan Ceccaldi *

Daphné Charveriat *

Patrice de Luca *

David Desroches *

David Diancourt *

Aurélien Jacques * 

Bernard Lavigne *

Stéphane Sarpaux *

Julien Villalard *

(*) Membres du Conseil d’Administration de MadMars

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Des deux côtés de la Manche : la politique du blâme
Londres et Paris se renvoient la responsabilité à la suite du naufrage qui a coûté la vie à 27 demandeurs d’asile le 24 novembre. Après une lettre que Boris Johnson a adressée à Emmanuel Macron et publiée sur Twitter, le gouvernement français a désinvité la ministre de l’intérieur britannique lors des pourparlers européens prévus à Calais ce dimanche.
par Marie Billon
Journal — International
Des entreprises françaises parmi les bénéficiaires d’un possible réseau de blanchiment
Les 3,5 millions de documents bancaires de « Congo hold-up » permettent d’identifier un réseau d’entreprises, opérant dans la communauté indienne de RDC, qui pourraient avoir blanchi des centaines de millions de dollars. Plusieurs entreprises françaises figurent parmi les bénéficiaires.
par Justine Brabant et Sonia Rolley (RFI)
Journal — International
Paris et Rome s’accordent a minima pour peser dans l’après-Merkel européen
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi