Europe 1 soir (pas) tout en direct

Du lundi au vendredi, de 18h30 à 19h, Europe 1 soir (#E1soir), tranche d'infos menée par l'excellent Nicolas Poincaré et la non moins talentueuse Isabelle Millet, nous donne les clés pour bien comprendre l'actualité du jour. Analyses, interviews, reportages... Un travail de pro. Problème : le journal est annoncé "tout en direct". Ce qui est faux. Un mensonge que je dénonce.

capture-d-ecran-2016-06-29-a-11-06-49

Bon d'accord, ce n'est pas le mensonge du siècle. C'est juste un mensonge assumé tous les soirs à l'antenne d'Europe 1. Nicolas Poincaré (@nicolaspoincare) débute le journal de 18h30 en annonçant "le journal d'Isabelle Millet, (@IsaMillet) tout en direct". "Tout en direct" : l'auditeur comprend donc que le journal qu'il va écouter est en direct, interviews comprises. Ce qui est faux. Tout simplement faux. Si les journalistes et chroniqueurs interviennent en effet en direct (encore heureux) la plupart du temps, beaucoup d'interviews sont enregistrées dans l'après-midi, puis diffusées à l'antenne dans le journal. Enregistrées soit au téléphone, soit en studio. Mais ce n'est pas du direct.

Comment le sais-je ? Pour avoir travaillé à Europe 1 plus de sept ans, j'ai naturellement conservé une oreille avertie. Le son de l'interview n'est pas exactement le même, les réponses de l'interviewé sont coupées, montées, hachées parfois. L'auditeur n'y entend que du feu. Moi non, et les professionnels de la radio j'imagine non plus. Ces sons diffusés sont ce qu'on appelle dans le jargon des "PAD", des "Prêt A Diffuser".

Autre moyen de le savoir : si l'on se connecte sur l'appli d'Europe 1 et qu'on regarde le journal en vidéo, on voit le bras ou la main d'Isabelle Millet et/ou Nicolas Poincaré lancer à la régie le son PAD de l'interview enregistrée. 

Dernier exemple en date : hier soir, 28 juin, Berglind Ásgeirsdottir, ambassadrice d’Islande en France, était censée réagir "en direct" dans le journal à propos de l'exploit des footballeurs islandais face à l'Angleterre. Elle ne l'était pas. Les images parlent d'elles-mêmes : http://www.europe1.fr/sport/quart-de-finale-de-leuro-2016-un-islandais-nabandonne-jamais-2784877

Bon, d'accord, ce n'est pas le scandale du siècle. C'est juste que ça m'énerve de voir qu'on prend les auditeurs pour des cons. Ce qui m'irrite encore plus, c'est quand, à la fin de l'interview, Isabelle Millet termine : "Merci Berglind Ásgeirsdottir d'être intervenue dans Europe 1 soir". 

Voilà, c'est dit. A bon entendeur...

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.