Olivier Goulet
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 mai 2021

Je démontes les mensonges de la propagande anti-féministe

Olivier Goulet
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La première chose à reprocher dans le livre de El Rayhan est qu’on ne sait pas qu'elles sont les groupes féministes qu'il vise. Dans son titre, il laisse supposer qu'il critique les néo féministes, les idées féministes de la troisième vague. Pour ensuite écrire dans son avant-propos que c'est un texte pour répondre à certaines remarques des féministes (sans spécifier quel courant féministe qui vise) . Le problème est que dans la troisième vague féministe, il y a plusieurs courants et on ne sait pas à quel mouvement que El Rahyan répond. C'est un détail important car une bonne partie du texte ne va pas prendre la peine de faire des distinctions entre les mouvements sur les différentes questions qu'il va aborder. Les féministes ne sont pas d'accord entre elles selon différentes questions.

Ce livre a été fait en soutien avec Mos Majorum et Valek.

Dans son livre, il va parler de beaucoup de sujets, je vais dans ce texte me tarder sur quelque sujet, je ne vais pas debunker tout son livre dans mon texte car il y aura beaucoup trop de choses à dire. Les deux premiers chapitres du livre seront critiqués dans mon texte : la définition du féministe et l'histoire et le féministe.

Les citations et l'analyse du texte vient du livre de El Rahyan : LES MENSONGES DE LA PROPAGANDE NEO FEMINISTE

 La définition du féministe selon El Rahyan: 

« On aurait voulu croire que le féminisme se battait vraiment pour l’égalité. Après tout, le point de départ avait un objectif simple : le droit de vote. Un siècle après les suffragettes, il faut malheureusement se rendre à l’évidence. »1

Le féministe n’a pas comme point de départ les 20 siècle et le droit des votes, il est beaucoup plus ancien et surtout, elles n’ont pas les mêmes objectifs. Certains mouvements féministes ne cherchent pas égalité mais complémentarité.

Les premiers mouvements féministes datent du 17 siècle et elle était divisée en deux courants, les différentialistes et les égalitaristes. Elle avait comme but de montrer que les femmes pouvaient faire les mêmes choses que les hommes.  

Les féministes différentialistes vont essayer de mettre en pratique une forme d'égalité via la pratique comme des mariages à essai, des changements de rôle pour le chef de la maison etc Généralement, elle ne va pas remettre en question nécessairement l'ordre naturel et va mettre en valeur leur féminité. C’est des valeurs de complémentarité (la femme et l’homme se complète).
Les féministes égalitaristes vont user de la philosophie et des droits pour avancer la cause des femmes. C'est l'utilisation de la raison qui sera leur arme. Égalité n’est pas une question de morale mais que rien dans la science dit que les femmes et les hommes ne sont pas égaux. C’est user de la raison et de la logique pour prouver que les femmes peuvent être égales aux hommes. Leur méthode est de démontrer que l’inégalité entre les hommes et les femmes est sans fondement. Ce mouvement est fortement inspiré par le siècle des lumières. Elles veulent une égalité dans le droit.

Une auteure importante est Mary Wollstonecraft (1759-1797) où elle sera dans le mouvement dit égalitarisme.

Il est clair que ces mouvements étaient très petits et que le mouvement des suffragettes est le premier mouvement de masse. Le texte fait mention que le mouvement féministe a commencée aux 20 siècles et avait comme but l’égalité, ce qui est faux.

On peut dire que les mouvements féministes ont comme objectif que la femme soit valorisée et bien traitée mais pas nécessairement une égalité. Certains mouvements veulent l’égalité et d’autres une complémentarité, avoir la possibilité de faire ce que les hommes ne font pas dans le respect de leur nature (essentialiste des femmes).

Je reviens au début où je disais que El Rayhan tout le long de son livre ne fait pas de distinction entre les mouvements féministes, ça n’est pas un exemple.

Il va essayer de montrer en trois points que la définition du féministe a des limites.

« La définition crée déjà une fausse dichotomie : on n’est pas soit « pour l’égalité, donc pour toutes les féministes » soit « Contre l’égalité, donc contre toutes les féministes » ».2

C’est un faux dilemme parce qu’il existe plusieurs féministes avec plusieurs objectifs qui sonte de l’égalité à la complémentarité. Aussi, tu peux très bien être contre certains mouvements féministes et vouloir l’égalité ou être contre l’égalité et être féministe ( si tu penses que les hommes et les femmes sont essentialistes).

« L’égalité, d’ailleurs, est une valeur et comme toutes les valeurs, elle n’est a priori la possession de personne. »3

Oui c’est vrai, je ne savais pas que les féministes avaient gardé le monopole sur la question où elle se le revendique.  Un autre problème est de considérer que l’égalité a la même définition selon les féministes. L'égalité pour les féministes universalistes c’est que tout le monde est égal devant la loi française et dans la société. Les Féministes intersectionnelles vont voir l’égalité selon le respect de la culture d'origine des femmes et dans une perspective de race , genre et de classe sociale ( il faut une égalité dans toute leur oppression et en prendre compte). Les débats sur le voile sont de parfaits exemples, les universalistes sont contre le voile selon l'égalité liée à la laïcité et qu'en république, tout le monde sans distinction doit avoir les mêmes droits selon les lois. Les décoloniaux vont considérer que les cultures dont les femmes voilées viennent doivent être égales à la culture française. Les premiers vont voir l’égalité selon les individus ( les droits individuels) , les décoloniaux selon l’égalité des cultures ( le groupe social , communautariste ). Cette notion d'égalité peut aussi toucher les féministes libérales dont l’égalité consiste à voir les mêmes possibilités d'être entrepreneur que les hommes (souvent liés aux lois, propriété privée) contre les féministes communistes donc l’égalité est liée au matériel (toutes les femmes ont un accès au moyen de production). Dans son livre , il n’a jamais fait mention que la notion égalité varie d’un mouvement féministe a l’autre (il aurait pu faire une bonne critique). 

« La définition du féminisme est issue... des féministes elles-mêmes ! » 4

Oui et c’est quoi le problème. La définition du communiste vient des communistes, du libéralisme des libéraux etc. Après les exemples qui donnent sont hors contexte. Il mélange la stratégie politique avec ceux qu'il nomme leur théorie.

Les théories féministes selon El Rahyan: 

Pour expliquer que les hommes ne sont pas les seules à être sexistes, il va parler des théories féministes:

« Dans le cas du féminisme, le concept d’oppression des femmes est largement théorisé dans La domination masculine du sociologue Pierre Bourdieu »5

Résumer la thèse de l’oppression à un auteur est faux, il y a plusieurs autres thèses que les féministes utilisent. Pierre est un Français, les féministes des autres langues n’ont pas comme référent ce sociologue. Je pense que El Rahyan est conscient que les féministes ne se basent pas sur un auteur mais cette démonstration a pour but de montrer la faiblesse argumentaire de son livre. Il aurait pu exposer plusieurs théories. 

« Si tant de femmes ne se rebellent pas face à la domination masculine : n’est-ce pas parce qu’elles y trouvent aussi une forme d’avantage »6

Les femmes peuvent intérioriser leur oppression. La société va créer des normes et une structure pour dominer certains groupes.  La structure de l’oppression est un apprentissage. C’est par des normes ou des attentes selon les sexes que le Patriarcat prospère. C’est par la force de l'apprentissage qu'on va intérioriser certaines idées.  Si les femmes obéissent à la norme de la domination masculine, c’est par habitude et que de suivre les normes.

« Le cas du Titanic en est un : les femmes (toutes classes confondues) ont eu un taux de survie supérieur à celui des hommes de première classe. L’argumentation féministe à ce stade consiste à expliquer que c’est à cause de la domination masculine (les rôles de genre) que les hommes se sont sacrifiés pour sauver les femmes. Or on peut raisonnablement s’interroger sur la nature d’une domination qui consiste à se sacrifier pour les dominés »7

Si on tape Les femmes et les enfants d'abord sur Wikipédia , une source scientifique , L'étude suédoise Gender sociale norms and survival in maritime disaster publiée en 2012 démontre que dans 18 désastres maritimes entre 1852-2011 démontre que les capitaines , suivis par les hommes a un taux de survie plus élevé que les femmes et les enfants. Le Titanic a été la seule exception avec une certaine égalité. (c’est 15% de survie pour les femmes en général). Cet exemple de survie commence déjà mal, réglé généralement, les hommes s’en sortent mieux.

Pour montrer que le sexiste n’existe pas , il va écrire que les hommes aussi ont leur souffrance comme ils sont 75% des suicides ,  95% des sans- abris , 65% des homicides et il réussit moins bien à l'école. 

On va prendre la source , Instituts national de la statistique et des études économiques pour les questions de pauvreté ce qu'il dit complètement , premièrement , c’est des statistiques qui datent de 2012. Ce qui n'est pas pris en compte est l'âge , 48% des sans abris entre 18-29 ans sont des femmes pour que vers plus 50 ans que soit 31%. Une des raisons pour laquelle les femmes sont moins dans la rue est qu'elles ont plus de stabilité , les hôtels et leur réseau d'aide est plus important. 

Si elle reçoit plus d’aide, il ne faut pas oublier que les femmes sont plus à risque que les hommes pour les questions de violence. Dans son article de Homeless Hub , les femmes ont plus de risques de violence sexiste et agression. Certains cas , des femmes pour éviter allaient dans la rue vont nouer des relations toxiques avec les hommes ( avoir créé des liens malsains) , ce qui le rendra plus vulnérable, 

Pour les suicides, c’est simplement à cause de la masculinité. Dans le texte allo docteur, la principale raison du suicide est des difficultés liées à l'emploie et dans le sérotype que l’homme ne doit jamais parler de ses émotions et de surmonter les défis seule, ils ne vont jamais chercher de l’aide. C’est vu comme une honte dans la société que les hommes ne peuvent pas subvenir à leurs besoins. C’est la raison pour laquelle les hommes se suicident et l’idée de masculiniste est justement lutée par les féministes.  

Pendant qui parle du marché du travail, il sort cette phrase :

« Les hommes qui réussissent le font souvent grâce à leurs efforts et à leur mérite. »8

Pour cet argument, il faut me montrer que la médiocratie existe (donc directement le libre- arbitre). Si on est déterministe, on va affirmer qu'une partie de notre réussite est dû à des conditions sociales ou à de la chance (comme le syndrome du survivant).  Il ne peut pas affirmer ceci sans détailler et justifier pourquoi c’est la médiocratie qui existe et non le déterministe.

El Rahyan va critiquer l’idée selon laquelle il existait une société pro égalité durant la préhistoire , jusque' làa il n’y a pas de problème , les recherches ont démontré que les sociétés  préhistoriques n’ont jamais été dominées par les femmes ou égalité parfaite mais qu'il reste que les femmes étaient beaucoup plus proches de l’égalité que par les prochaines périodes. 

Il y a eu , pour les féministes , une période de rupture entre une société proche de l'égalité et le néolithique, il a vu apparaître le patriarcat ( origine de l’oppression des hommes envers la femme). La théorie féministe que El ryhan va utiliser pour critiquer cette rupture est la théorie de  

Nadia de Mond qui dit que les charrues ont rendu les hommes indispensables pour la société. 

Le problème est qu'il y a plein d'autres théories qui expliquent cette rupture, je vais les classer en plusieurs catégories:

Idéaliste :

Dans une soif de pouvoir et une jalousie que les femmes donnent la vie ( c’est elle qui a les enfants) , les hommes vont essayer de justifier leur domination par d'autres moyens.

Dans le féministe kurde du Rojava (influencer par les thèses américaines) , les hommes pour compenser le pouvoir de vie des femmes vont inventer la famille et des religions à leur avantage. Ils utilisent aussi leur force et justifient que le pouvoir est lié àa cette celaci. Vu qui ont la force, ils ont le droit dominer la femme. 

Dans le texte de ’Azâdée Azâd, , les hommes avant ne savaient pas qui jouait un rôle important dans la reproduction. Quand ils ont regardé les animaux accouplés, ils ont vu que leur sperme avait un rôle important. C’est les hommes qui étaient à l’origine des accouplements et des angoisses liées à la transmission des gènes ont commencé à émerger. Le contrôle familial à commencer, ce qui est à origine de l’oppression de la femme. 

Matérialiste :

Le changement économique de la communauté primitive à l'agriculture a entraîné un changement social important. Les premières accumulations de richesse et la monopolisation des moyens de production ont été faites par les hommes. Par la suite, les hommes ont donné des rôles de production moins importants aux femmes. Les tâches des femmes ont été aussi traitées comme la sphère privée.  Si les moyens de production étaient contrôlés par l’homme, c’est parce que c’est la force qui faisait tourner l'économie (plus fort sont les hommes) et que c’était leur mode de production qui donnait la richesse accumulation. Il y a aussi une division genrée des tâches ou les hommes occupent des ressources et les femmes doit s’occuper des enfants. 

C’est un peu bizzare avoir résumé cette idée de rupture à une seule théorie féministe, pourquoi de ne pas avoir critiqué toutes les principales théories féministes disponibles. Cet élément était de montrer que El Rahyan n’a pas fait un bon boulot dans son livre.

Après il va faire un critique entre le capitaliste et le patriarcat :

« Le lien du capitalisme et du patriarcat est affirmé mais jamais démontré. Et pour cause, l’affirmation est à la limite de l’auto-contradiction : d’un côté l’anticapitalisme accuse le capitalisme de pousser le patriarcat et de l’autre, l’anticapitalisme reproche au capitalisme de forcer les femmes à travailler (« l’armée de réserve du capitalisme). »9

En vrai, il n’a jamais lu les théories féministes sur le sujet. Le capitaliste et le Patriarcat sont deux systèmes différents qui auto-influencent. Le lien entre les deux systèmes est que les deux sont des systèmes qui justifient la domination d’un groupe sur l’autre, c’est le lien que les féministes mettent en évidence. Le Capitaliste va user du Patriarcat pour justifier le pliage de la plus-value des femmes, que ce soit en payant à moitié (pour les femmes occidentales) ou en Afrique, avec une vente sexuelle de leur corps (femme durant la colonisation). Si le capitaliste a commencé à payer de façon égale les femmes, c’est grâce aux luttes de gauche (donc des communistes). N'oublie pas que sans les luttes sociales des personnes de gauche, les femmes seraient payées à 50% et qu'on serait en train de travailler dans une usine à 1$.  

Les anticapitalistes ne sont pas hostiles au travail mais à travailler dans des usines ou leur plus-value se font voler par les bourgeois. Il reste aussi que les féministes anticapitalistes veulent aussi l’abolition du travail.

Pour la dernière analyse que je vais faire de son livre , el Ryhan va écrire sur l’avenir des féministes selon lui. Par une transcription du manifeste des ONU des femmes ( le lien pour savoir de quoi en parle : ( https://www.unwomen.org/fr/digital-library/multimedia/2020/2/illustration-equiterra-gender-equality-utopia ) 

Suite à ce manifeste, il va écrire ceci:

« Le type de projections dans l’avenir permet de comprendre le danger que représentent les dérives actuelles du féminisme, et ce jusqu’au plus haut sommet des organismes nationaux et internationaux »10

La vraie question, en quoi c’est une dérive? IL ne va jamais expliquer en quoi ce manifeste est dangereux. De voir les athlètes selon leurs compétences, encourager les filles aux sciences naturelles, avoir une économie plus juste et une remise en question du patriarcat est en quoi une dérive? 

1-LES MENSONGES DE LA PROPAGANDE NEO FEMINISTE , , El Rayhan , p.1

2-idem p.5

3- idem p.5

4- idem p.5

5- idem p.5

6- idem p.5

7 - idem p.5

8 - idem p.6

9 - idem p. 8

10 - idem p.8 

Biographie :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_femmes_et_les_enfants_d%27abord , Gender social norms and survival in maritime disaster publiée en 2012 , consulté le 4 mai 2021

https://www.insee.fr/fr/statistiques/1281324 , institut national de la statistique et des études économiques , consulté le 4 mai 2021

https://www.rondpointdelitinerance.ca/itinerance/qui-est-sans-abri , homless , qui est sans abri , consulté le 4 mai 2021 

https://www.allodocteurs.fr/maladies/psychiatrie/suicide/pourquoi-les-hommes-se-suicident-ils-plus-que-les-femmes_27297.html , Pourquoi les hommes se suicident-ils plus que les femmes ? , consulté le 4 mai 2021 

https://www.cvfe.be/publications/analyses/275-origine-et-declin-du-patriarcat-l-enjeu-de-l-egalite#:~:text=C'est%206ooo%20ans%20avant,la%20continuit%C3%A9%20de%20l'esp%C3%A8ce. , Origine et déclin du patriarcat : l’enjeu de l’égalité , Marianne Dalmans , consulté le 4 mai 2021

Livre analyser en question :

LES MENSONGES DE LA PROPAGANDE NEO FEMINISTE , , El Rayhan , ( maison édition semble venir le lui même) , 2020. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Genre
À l’École polytechnique de Montréal, un « attentat antiféministe »
Le 6 décembre 1989, un homme armé d’une carabine semi-automatique entre dans les locaux de l’École polytechnique de Montréal et tue 14 étudiantes. Considéré comme le premier meurtre antiféministe de masse, « Poly » a bouleversé les Québécois et les Québécoises, et marqué un tournant dans l’histoire du pays.
par Aurélie Lanctôt (La Déferlante)
Journal — Éducation
Suicide de Dinah, 14 ans : « On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.