Stop au Mélenchon Bashing !

Mais que se passe-t-il donc ? Pourquoi cette nausée à la lecture de la presse, pourquoi une couverture médiatique si indigente ? La France Insoumise est-elle si dangereuse pour la Démocratie ? M. Mélenchon est-il un danger public ? A lire la presse, à regarder les émissions politiques, oui, à 90%, oui.

Comme un sentiment étrange, un sentiment de déjà vu : l'unanimité des médias contre une pensée alternative.

La Cible : JL Mélenchon, le pro-russe, le pro-répression au Vénézuela, le pro- Le Pen (quel crime de ne pas avoir appelé à voter Macron !), le sanguin, le vulgaire, le parachuté, le mauvais perdant... Ma recherche Google News m'offre environ 90% d'articles hostiles (aux titres faussement accrocheurs, trop souvent biaisés), pour 5% d'articles neutres, et guère plus de 5% d'articles positifs. Mais que se passe-t-il donc dans les rédactions françaises pour que l'on atteigne un tel niveau d'acharnement, une telle absence de réflexion sur les enjeux de cette élection ? Pourquoi sommes-nous tombés si bas... Plus bas peut être que lors du référendum de 2005, c'est dire ma sidération...

Mais qu'a donc fait JL Mélenchon pour mériter cela ? De quels crimes est donc coupable La France Insoumise ? Est-ce un parti néo-fasciste, un risque pour notre avenir, pour la France ? Je ne le crois pas, non. Enfin il me semble...  : un mouvement populaire regroupant en son sein la France dans toute sa diversité (intellectuels, cadres, profs, précaires, chômeurs, jeunes, vieux...), proposant un programme participatif donnant enfin espoir, un horizon souhaitable, salué par les grands acteurs sociaux et environnementaux. Une campagne présidentielle honnête, irréprochable  sur le plan financier. Près de 20% des français derrière lui à la présidentielle, bien davantage si les épouvantails Le Pen et FIllon n'avaient pas poussé certains au vote utile. Alors quoi ? Est-il honteux de l'écrire ? Dangereux peut être quand on est journaliste ?

Cet article est une demande sincère aux journalistes honnêtes, puisqu'ils existent (je pense au Huff Post par exemple, rare exemple de presse qui se veut grand public, et équilibrée) : cessez s'il vous plaît de caricaturer un homme, un mouvement, des idées, cessez ce mépris envers près d'un quart des français, cessez cette insulte quotidienne à notre intelligence, à nos attentes envers vous, médias, sensés nous éclairer objectivement. Pour le dire simplement : pour la Démocratie, pour l'honneur de votre métier, Mesdames et Messieurs les journalistes, stop au Mélenchon bashing... 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.