Tu ne trolleras point

Antoine Perraud s'est senti harcelé par mes commentaires et m'a informé de ma dépublication systématique. Il a également manifesté son épuisement par une menace - étrange tout de même - de poursuites judiciaires. On ne va peut être pas tous porter plainte contre tous, même au bout de cinq années de sarkozysme. Mais bon...

Quoi qu'on pense du personnage, de ce qui "ne va pas" comme on dit, ce qu'il manifeste doit être respecté. Si Perraud ressent un harcèlement, c'est que ma présence sur ces fils est devenu, sinon exclusivement, du moins trop polémique. A vrai dire, cela me fatiguait également. Cela ne pouvait durer. 

Je ne commenterai ni n'interviendrai plus dans la vie de ce journal. Cochon qui s'en dédit !

Je tire donc ma révérence et souhaite bonne chance à Médiapart, à tous ses rédacteurs et journalistes, et aux lecteurs bien sûr. Et même à Perraud.

Cordialement à tous.

Olivier

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.