Collectif Lagarde-Tapie

J'ai proposé que nous constitutions un collectif regroupant tous ceux qui cherchent à exprimer leur soutien aux trois contribuables qui ont eu le courage de saisir le Conseil d'Etat, estimant que Mme Lagarde a fait preuve d'un excès de pouvoir dans l'affaire Tapie (cf.articles de L. Mauduit).

J'ai proposé que nous constitutions un collectif regroupant tous ceux qui cherchent à exprimer leur soutien aux trois contribuables qui ont eu le courage de saisir le Conseil d'Etat, estimant que Mme Lagarde a fait preuve d'un excès de pouvoir dans l'affaire Tapie (cf.articles de L. Mauduit). Je suis convaincue qu'en adressant de nombreuses lettres (des centaines, des milliers,) au Conseil d'Etat, cela ne peut que leur faire prendre conscience de notre indignation, de notre refus de voir dilapider notre argent. Et faire aboutir le recours. Voici la lettre que j'ai fait parvenir au Conseil d'Etat, et je propose que nous nous comptions à travers ce blog. Au Conseil d'Etat, Section du Contentieux, 1 Place du Palais -Royal, 75100 Paris Cedex01, Ref. de la requête n°347086." Mesdames et Messieurs les Conseillers d'Etat de la section du Contentieux. J'ai pris connaissance de la plainte portée, auprès de votre institution, par trois contribuables, contre Madame Christine Lagarde, ex-ministre des Finances, pour excès de pouvoir dans "l'affaire Tapie". Je viens, en tant que citoyenne, appuyer leur recours. Comme eux, et me basant, en particulier, sur les articles 14 et 15 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, j'estime que tout contribuable a un droit de regard sur la contribution publique à laquelle il participe et le droit de demander des comptes à tout agent public de son administration. Je vous demande donc de considérer positivement leur recours légitime en regard des principes qui fondent notre République. Cela honorerait votre mission au sein du Conseil d'Etat. Je vous prie, Mesdames et Messieurs les Conseillers d'accepter l'assurance de ma considération."

Que tous ceux, et nous sommes nombreux, qui comme moi, pensent qu'il faut réagir, prennent leur plume et leur écrivent leur indignation. A suivre.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.