Jazz et grève

Jazz et piano.Tristanon par Omar Yagoubi © Omar Yagoubi
Jazz et piano.Tristanon par Omar Yagoubi © Omar Yagoubi

« Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux » (De la Boétie)

Jazz et grève.

 

L'improvisation est essentielle en jazz, il apparaît qu'elle l'est aussi dans la grève. Une bonne impro doit être inventive, jubilatoire, sans jamais oublier le thème central. Pour mieux pouvoir s'en éloigner..

Maîtriser la grille harmonique est également fondamental, comment quitter en effet ce que l'on ne connait pas?

La grève c'est pareil, ou presque, elle doit être inventive, jubilatoire (faire plier un pouvoir autoritaire en place est toujours une joie), et ne pas oublier son thème central actuel: la retraite.

Mais, en revanche, la grille de lecture politique mérite un coup de projecteur. Il s'agit des acquis du Conseil national de la Résistance. Ils ont permis à la France de vivre en relative harmonie sociale en mettant en œuvre des mesures pour le bien du plus grand nombre. Cette prise de conscience a été bien chère (chair?) payée, deux guerres, pour en comprendre les causes: les oligarchies et l'esprit colonialiste. J'entends par « esprit » la volonté de conquérir les territoires matériels et spirituels des autres.

Résumons ce qui avait été décidé par ce conseil et son rapport avec nos retraites..

 

Dans le programme du CNR, on peut noter:

  • châtiment des traîtres et à l'eviction dans le domaine de l’administration et de la vie professionnelle de tous ceux qui auront pactisé avec l’ennemi ou qui se seront associés activement à la politique des gouvernements de collaboration

la pleine liberté de pensée, de conscience et d’expression; la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’État, des puissances d’argent et des influences étrangères

l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie

le retour à la nation des grands moyens de production monopolisée, fruits du travail commun, des sources d’énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d’assurances et des grandes banques

  • un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’État

Ces positions se traduiront par:

 

Et voici le plan général depuis l'avénement de la doctrine du “marché”, doctrine qui confine au dogme religieux tant il est difficile de le remettre en cause. Énoncé franchement par un obscur patron:

 

Denis Kessler : la cohérence du projet sarkozyste, c'est « défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance » …

Un but pareil, ça vaut pas le coup d'une super impro populaire???

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.