La Montagne d’or à l’ordre du jour de la commission des mines en Guyane

Nous ne sommes pas à une contradiction près !?

Alors que M. Rodolphe Alexandre, président de la Collectivité Territoriale de Guyane accompagnait M. Emmanuel Macron à l’ONU il y a quelques semaines, enchaînant les déclarations en faveur de la protection de l’Amazonie en annonçant à la tribune l’arrêt du projet Montagne d’or, la demande de prolongation de la concession sera présentée avec un avis favorable des services de l’Etat à la commission des mines de ce mercredi 16 octobre 2019

Après avoir alerté de nombreuses fois le gouvernement sur nos inquiétudes face à la potentielle prolongation des concessions minières de la compagnie Montagne d’or, ni M. De Rugy, ni Mme Borne, n’ont répondu à nos sollicitations. Dans notre tribune de juin 2019, nous demandions au gouvernement de “refuser immédiatement la prolongation de la concession Montagne d'or, seule garantie d'un abandon ferme et définitif de ce projet inacceptable”, “seule option lui permettant de répondre à ses engagements environnementaux ainsi qu'aux attentes des citoyennes et des citoyens”.

Cette prolongation de 25 ans des concessions de la compagnie Montagne d’or est effectivement loin de faire l’unanimité dans l’opinion publique. La consultation du public réalisée sur internet du 30 novembre au 14 décembre 2018, a reçu 18.993 avis, dont près de 10.000 ont été envoyés par le biais du collectif Or de question. 6 seulement sont favorables au projet, soit 99,7% d’avis exprimés contre cette prolongation. 

Le collectif Or de question considère qu’une seule position s’impose au gouvernement: le rejet ferme et définitif du projet confirmé par la pétition portée par le collectif qui vient de franchir la barre des 450.000 signatures. 

Au sein de la commission des mines de Guyane siègent des représentants des communautés autochtones et des associations écologistes, mais également des personnalités connues pour leur soutien indéfectible à la méga-industrie minière et des représentants de l’état. Le vote pourrait être serré. 

La décision voulue par le président de la République et le président de la CTG, de protéger l’Amazonie, leur impose en accord avec la population un avis défavorable attendu.

Le collectif Or De Question considère que l’éternel manège des beaux discours est fini, et exige de la cohérence entre les paroles et les actes.

 Pour en savoir plus :
- lire l'article de Jade Lindgaard Mediapart du 15 oct 2019 :
« Guyane : l'Etat donne son feu vert à la prolongation de Montagne d'or »

 - L'article de Katia Lei Sam sur Guyaweb : Montagne d'or joue son avenir (abonnés)

Or de Question

Faîtes un don via HelloAsso

Visitez notre site web

Rejoignez nous sur Twitter - Facebook 

Visionnez notre chaîne Youtube

Consultez notre revue de presse sur  Scoop.it 

Signez la Pétition Sauvons la Forêt

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.