OR DE QUESTION Guyane
Collectif citoyen de lutte contre l'extractivisme industriel en Guyane Française
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 mai 2019

Montagne d’or en Guyane: la politique de l’enfumage continue

Après l’annonce du Ministre de la Transition Écologique et Solidaire, suite à la première réunion du Conseil de défense écologique, le collectif Or de question exprime sa profonde déception. M. de Rugy n’a fait que réitérer les propos tenus par le Président Emmanuel Macron deux semaines auparavant, sans pour autant enterrer définitivement le projet de la compagnie Montagne d’or.

OR DE QUESTION Guyane
Collectif citoyen de lutte contre l'extractivisme industriel en Guyane Française
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le gouvernement le sait, beaucoup lui reprochent de ne pas aller assez vite ni assez loin. Messieurs Édouard Philippe et De Rugy n’ont cessé de le répéter comme pour prévenir les critiques qu’ils ne peuvent manquer de voir venir suite à l’annonce des premières décisions du Conseil de défense écologique.

 Le collectif Or de question attendait de la part du gouvernement une réponse ferme et définitive. Au lieu de quoi, les ministres ont rappelé que le “projet actuel” ne semblait pas compatible avec les objectifs fixés en terme de biodiversité. Or de question craint que ces déclarations ne laissent la possibilité à la compagnie minière, voyant la porte fermée, de rentrer par la fenêtre en modifiant son projet.

Creuser une mine d’or à ciel ouvert à coup d’explosif entre deux réserves de biodiversité est, de facto, incompatible avec la préservation de la nature ! Le collectif rappelle qu’en Guyane ce sont aujourd’hui près de 360.000 ha de terres qui sont directement concernées par des activités d’extraction ou des projets de recherches minières, alors même que ce territoire représente à lui seul 50% de la biodiversité française.

Encore une fois le grand enfumage continue donc, avec l’annonce lointaine d’une révision du code minier, patate chaude que les gouvernements successifs se refilent à chaque nouveau mandat. Quand bien même le projet Montagne d’or serait écarté, d’autres demandes de permis miniers sont en cours d’examen et rien ne présage de l’aboutissement de la réforme de la législation française.

A quelques jours des élections européennes, il est permis de douter que ce gouvernement ait convaincu quiconque quant à son engagement pour la protection du climat et de la biodiversité.

Pour les membres du collectif Or de question le combat continue jusqu’à l’abandon définitif de tous les projets industriels miniers en cours ; nous attendons M. le ministre de pied ferme lors de son déplacement en Guyane.

Collectif citoyen opposé aux projets industriels d'exploitation minière en Guyane. Apolitique et non-violent

Facebook

Twitter

Site web

Pétition

Don HelloAsso

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
Affaire Darty : cinq mises en examen pour blanchiment et association de malfaiteurs
En juillet 2021, Mediapart révélait un système d’encaissement illégal d’argent liquide au sein du groupe Fnac-Darty. Depuis, quatre directeurs de magasins Darty et un directeur régional ont été mis en examen. Selon de nouveaux documents et témoignages, de nombreux cadres dirigeants du groupe auraient eu connaissance de ces opérations réalisées dans toute la France, au-dessus des seuils légaux. 
par Nicolas Vescovacci
Journal — Maghreb
En Libye, l’impasse politique provoque la colère sociale
Un an et demi après le cessez-le-feu, le pays est bloqué, à nouveau divisé entre le camp du maréchal Haftar, à l’est, et le gouvernement reconnu par l’ONU, à l’ouest. À l’instabilité politique s’ajoute une crise sociale alarmante.
par Ariane Lavrilleux
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant
Journal — Europe
L’Ukraine profite de la guerre pour accélérer les réformes ultralibérales
Quatre mois après le début de l’invasion, l’économie ukrainienne est en ruine. Ce qui n’empêche pas le gouvernement de procéder à une destruction méthodique du code du travail.
par Laurent Geslin

La sélection du Club

Billet de blog
Abd el Kader au Mucem : une vision coloniale de l'Émir
La grande exposition de l'été du Mucem est consacrée à Abd el Kader, grand résistant algérien à l’invasion coloniale. On pourrait y voir le signe d'une avancée dans la reconnaissance du caractère illégitime de l'entreprise coloniale. Il n'en est rien. Derrière une beauté formelle se dissimule la même vision coloniale du « bon » rebelle Algérien, à l'opposé des « mauvais fellaghas » de 1954.
par Pierre Daum
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
[Rediffusion] Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet d’édition
Le purgatoire de grand-père
Dès les premiers instants au camp de Saint-Maurice-l’ardoise, grand-père s’isola. Près des barbelés, les yeux rivés vers l’horizon. Il se rappelait l’enfer. La barbarie dont il avait été témoin. Il avait vu le pire grand-père. La mort qui l’avait frôlé de si peu. Ils avaient tous survécu. Ses enfants, son épouse et lui étaient vivants. Ils étaient ensemble, réunis. C’était déjà un miracle.
par Sophia petite-fille de Harkis
Billet d’édition
La révolution, le martyr et l’avenir
Comme toute chose périssable, une Révolution peut-elle vieillir ? Au rendez-vous des célébrations décennales, elle est convoquée au gré des humeurs présentes. La Révolution se met à la table des incertitudes du moment, quand elle n’est pas mobilisée en morphine mémorielle afin d’endormir les espérances d’émancipation encore vivaces.
par Amine K.