Les carnets de Paula - Contes de la nuit et de l'amour

 

 

 

cavaliers cavaliers

 

 

Brindilles de nos amours

 

 

L'obscurité a envahi la chambre, elle ne rêve pas, elle dort dans le rêve.

 

Elle galope, dans le désert de coeur palpitant, les brindilles de la nuit éclosent dans les rayons blancs de la lune, parole des sens les attire à la vie.

 

Elle galope au bout de la nuit, au bout de la vie, silencieuse elle flotte dans le vent à la rencontre du monde.

 

Au bout de la nuit, il est lointain fantôme blanc....

 

Elle galope dans le désert à la poursuite d'un cheval noir et d'un turban blanc ....

 

Tourbillons de sable, cheval blanc et turban noir, mirages des sens arrêtent sa course!

 

Son oeil dans mon oeil, à présent se pose silencieux.

 

Nous nous regardons, consolation, sombre et mystérieux échange,

 

Nous nous disons l'obscurité

 

Nous sommes la mer et le sable

 

Ce que nous buvons désaltère la soif des heures et ce que nous sommes est l'offrande des heures au temps.

 

Vagabond je porte ton coeur aux lèvres

 

Portes-tu mon coeur aux tiennes ?

  

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.