Les carnets de Paula : Contes de la nuit et de l'amour II

 

oama oama

  

             

 

 

 

 

         

         

 

 

 

 

 

                   

                   

 

                   D i a l o g u e     

 

     Nos jeux de mots sont des délires,

     De l'ironie dans la satire,

     Intolérance en nos plaisirs.

     Je veux truquer les mots truqués,

     De nos paroles abusées,

     Ne plus chercher désespéré.

      

     Est-ce le dialogue qui nous tracasse

     De par le fait de ses impasses

     Répercuté comme des menaces?

     Le paradoxe de la censure

     Dans nos langages nous démesure

     En de cruelles créatures.

 

     Je ne cherche pas à être juge

     Mais les paroles sont un déluge

     Qui font de nous des armuriers.

     Le poids de force des points de vue

     Est à chacun si absolu

     Que l'indulgence est peine perdue.

 

     Est-ce que l'amour est un parcours,

     Une mouvance qui suit son cours

     Dans l'apparence de chaque jour?

     Est-ce que la vie est une logique,

     Une peine perdue dans le tragique

     Dans cet ensemble chaotique?

 

     Malik

 

 

 Ecrire c'est dessiner une porte sur un mur infranchissable, et puis l'ouvrir (Christian Bobin)

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.