La pacotille fiscale du gouvernement Macron

Joie, jackpot et félicité fiscale ! De la dernière loi budgétaire, il ressort que je serais parmi les grands gagnants aux réductions d'impôts, et que je peux espérer quelques 500 € d'impôts en moins, cela sans compter sur la suppression de la taxe d'habitation, tronçonnée d'un tiers chaque année, depuis l'élection du grand Macron.

Mais les temps sont à l'aigreur, et je ne peux m'empêcher de penser que ces cadeaux fiscaux ne sont pas si beaux qu'on me le promet. En regardant par-delà ma feuille d'impôts, ne vois-je pas que mon système de santé s'écroule et que, si d'aventure je tombe malade, je risque fort de moisir quelques temps aux urgences et, une fois soigné à l'hôpital, d'être rapidement expédié ambulatori-militari aux bons soins du conjoint qui devra prendre quelques congés ? Sauf si, bien sûr, j'ai les moyens de m'offrir cette belle clinique privée, qui ne pratique que de modestes dépassements. Ne vois-je pas, non plus, que mon Education Nationale croule sous le manageriat quantitatif, pour ne plus produire de qualitatif que des cohortes de gamins désabusés et futurs ubérisés ? Sauf si, bien sûr, mes gamins habitent dans le bon quartier, voire même ont l'opportunité de se faire enseigner dans cette bonne école privée à côté de chez nous. Ne vois-je pas, encore, que si mon emploi venait à manquer, je me retrouverais plus vite qu'avant sans indemnités, et pressé de reprendre au plus vite ce job déclassé dont je ne veux pas ? Sauf si, bien sûr, j'ai pu économiser quelques mois de salaire, car je gagne bien ma vie. Ne vois-je pas ces retraites, qu'on nous promet égalitaires, et accessoirement misérables ? Sauf si, bien sûr, j'ai pu m'abonner à quelque fonds de pension vautour. Ne vois-je pas, non plus, ces collectivités affamées aux routes défoncées, qui déjà imaginent de compenser cette taxe d'habitation par la première taxe foncière venue ?

Et ne voyons-nous pas tous que, pour n'avoir pas à parler de l'essentiel, ce gouvernement s'emploie à vanter les mérites de ce qui n'est, en y regardant d'un peu près, que de la pacotille fiscale ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.