Le pied dans la porte du numérique

E. Macron ne souhaite pas généraliser l'identification sur internet. Son secrétaire d'état pense l'introduire sous prétexte de démocratie.

E. Macron ne serait pas favorable à la mise en place d'une identification généralisée sur internet. Il y a peu de chances que soit pour des raisons éthiques: le chef du l'Etat, rompu aux stratégies de minage des situations établies, sait qu'on ne s'attaque pas frontalement à de tels sujets sensibles. Il s'oriente donc vers une stratégie plus fine.
Tout comme le risible ministre de l'intérieur a pu affirmer protéger la liberté de manifester en soumettant son interdiction à l'autorité administrative, le secrétaire d'Etat M. Mahjoubi annonce que la mise en place d'un système d'identification sur internet viendrait solutionner l'insupportable situation que constituent les pétitions en ligne non authentifiées (France Inter. 14/02).
Il est un fait que l'absence d'authentification est bien la cause du manque de considération accordée par ce gouvernement aux pétitions qui l'assaillent. Lorsque l'outil d'identification sur internet aura été introduit, nous verrons le gouvernement se pencher enfin sur les revendications en ligne de la population.
Aucun risque, par contre, que d'autres domaines d'internet s'approprient la norme, ou qu'ils y soient contraints.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.