Les Riches Heures de Pénélope Fillon

Exclusif: l'intégralité de l'oeuvre de Camille Pauline, alias Pénélope Fillon. Selon le Canard Enchaîné, les prestations de Mme Fillon à La Revue des Deux Mondes lui rapportèrent 100 000 €.

Trois excentriques anglais
Lucien d’Azay

[une phrase]. L’écrivain Thomas Lovell Beddoes, dernier des romantiques anglais, a passé sa vie à chercher le sens de la mort. Ses oeuvres allient le poids du théâtre élisabéthain avec la souplesse du romantisme dans un « maelström poétique ». Sa plus grande pièce, Death’s Jest Book, « gothique et grotesque », l’occupera pendant vingtquatre ans à la recherche d’un théâtre nouveau et de la preuve de l’existence indépendante de l’âme survivant à la mort corporelle. [une phrase]. La beauté de John Gray le mène à devenir pour Oscar Wilde « le modèle rétrospectif » du héros de son Portrait de Dorian Gray. Cela le satisfait dans un premier temps dans sa quête d’une identité et d’une position sociale dans la société victorienne. Ébloui par Wilde et son monde, Gray écrit lui-même des poèmes qui montrent un vrai talentartisanal d’écrivain. Abandonné par Wilde, Gray se tourne vers le catholicisme, une autre façon de se libérer de l’Angleterre traditionnelle et de son « double maléfique », Dorian Gray. [une phrase] Troisième personnage, Aleister Crowley, disparu en 1947, est devenu l’une des inspirations pour la génération des années soixante dans sa poursuite des expériences extrêmes. Né dans une famille de protestants fondamentalistes, il étudie à Cambridge, écrit des poèmes plutôt scabreux et voyage. [une phrase]. Après avoir suivi l’enseignement de l’ordre hermétique de l’Aube dorée, Crowley fonde sa propre chapelle, l’Étoile d’argent, dont la devise rabelaisienne « Fais ce que voudras » devient celle de sa communauté du temple de Thelema à Cefalù. Considéré comme charlatan, « wickedest man in the world » ou comme chef spirituel, Crowley initie ses disciples à la magie sexuelle, s’entourant d’une succession de « femmes écarlates » dans son acheminement vers le « vrai vouloir ».[une phrase].
pauline camille

Le Tombeau d’OEdipe. Pour une tragédie sans tragique
william Marx
Les Éditions de Minuit

La quête de l’insaisissable vérité de la tragédie antique devient un beau plaidoyer pour avouer l’impossibilité de l’atteindre, comme le lieu secret du tombeau où repose le héros de la dernière pièce de Sophocle, OEdipe à Colone. [une phrase]. Il examine notamment l’importance essentielle du lieu, l’évolution des théories du tragique d’Aristote à nos jours en passant par Nietzsche et les romantiques allemands, le cas d’Euripide, le concept de catharsis et la question de la religion dans la tragédie. En concluant à notre incapacité à le connaître, Marx est mené à souhaiter « un congé bien mérité au concept du tragique » en faveur d’un abandon à la grâce de son mystère.
Pauline Camille

 

Bonus: la valeur travail, selon le François Fillon

"A l'occasion du débat sur les retraites, j'ai eu l'occasion d'insister sur le parallèle qu'il convient d'établir entre le travail et la solidarité. On ne peut, en effet, avoir le meilleur système de retraite d'Europe, la meilleure santé du monde, l'école et l'université gratuite pour tous, des services publics performants, sans que chacun d'entre nous donne le meilleur de lui-même en travaillant plus longtemps et mieux"

(ministre du travail, des affaires sociales et de la solidarité - 7 octobre 2003)

"Je le revendique, parce qu'il [son programme] fait du travail la priorité absolue. Et que c'est le travail qui libère, qui permet d'aller au bout de ses rêves"

(F. Fillon, candidat, 10 septembre 2016)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.