Pour le E. Philippe, la démocratie c'est défiler au pas de l'oie !

Dans son discours à l'occasion des 80 ans du CNRS, E. Philippe déclare: "Il serait mortifère et criminel pour la démocratie que les scientifiques ne participent pas au 'grand débat national".

Après avoir servi aux français un grand débat en forme de sondage tronqué et manipulateur, le premier ministre voudrait que la participation des scientifiques à sa machinerie fumeuse relève de l'obligation morale: "Il serait mortifère et criminel pour la démocratie que les scientifiques ne participent pas au 'grand débat national".

Tandis que son ministre de l'intérieur éborgne et mutile à tours de grenades soldées, le premier ministre donne des leçons de morale, et pense que la démocratie ce serait avancer au pas de l'oie, pour apporter sa pierre à un grand débat dont la conception ferait honte au dernier des sociologues.

Non seulement les scientifiques n'obtempèreront pas à ce délire de politicien, mais ils risquent bien de demander des excuses pour l'insulte qui consiste à les traiter de possibles criminels.

"Ceux qui participent aux manifestations violentes des "Gilets jaunes" sont "complices du pire", a déclaré mardi Emmanuel Macron, qualifiant de "miracle" l'absence de mort lors des heurts." . Il est clair que sitôt quelques points de sondage regagnés, la morgue de ce gouvernement se manifeste à nouveau pour insulter et menacer.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.