osalazarferrer@hotmail.com
Enseignant dans le supérieur. Ecrivain.
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mars 2022

Chronique d'une guerre annoncée: Jouer Chopin sous les bombes

osalazarferrer@hotmail.com
Enseignant dans le supérieur. Ecrivain.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je ne sais pas si après vu le film Le Pianiste de Roman Polanski et la fameuse scène où le personnage principal joue le Nocturne posthume numéro 20 en ut mineur face à un officier Nazi, vous avez eu la curiosité d'écouter le véritable pianiste  qui est l'origine de ce film, Wladyslaw Szpilman, interpréter cette oeuvre bouleversante à Varsovie en 1997 (disponible sur youtube: https://www.youtube.com/watch?v=n9oQEa-d5rU). Wladyslaw Szpilman avait interprété cette oeuvre en 1939, paraît-il, la dernière fois. 

Aujourd'hui, la pianiste ukrainienne Iryna Manyukina a enregistré du Chopin dans sa maison en ruine, bombardée par l'armée russe, à Bila Tserkva, environ à 80 kilomètres de Kiev. Parmi les gravats, les vitres brisées et les portes arrachées, le grand piano blanc est intact sous la poussière. Et la musique est toujours là, libre, bien vivante, puissante, dans le chaos de la destruction, sous les doigts d'Iryna Manyukina, peut-être avec davantage d'émotion et de colère que si cela avait été joué dans une salle de concert de Kiev. Ce film mis en ligne par Radio Free Europe est disponible sur Youtube: https://www.youtube.com/watch?v=DDUdK5SYa7w

Comment ne pas se souvenir que la musique - libérée de l'identité de la langue nationale - a toujours été porteuse de paix et d'universalité, par delà les frontières et les barbelés édifiés par les délires militaires,  des despotes "éclairés" du XVIIIe siècle aux Dictateurs contrôlant les plateformes numériques et l'information totalitaire.   

Maintenant, j'espère que les Russes qui se sont réjouis récemment des succès de "l'opération spéciale" (euphémisme qui entre nous rappelle irrésistiblement "la solution finale" d'Hitler), dans un stade euphorique le 18 mars célébrant la puissance russe (en chansons) comme jadis Hitler et Mussolini aimaient à le faire, pourront se souvenir de leurs musiciens, et revoir Le Pianiste de Roman Polanski. Ils pourront peut-être alors s'interroger sur les crimes qui dévastent  à coups de missiles et de mortiers les villes d'Ukraine transformées en cimetières, tuant des milliers de civils, des femmes et des enfants qui ne menaçaient en rien la Fédération de Russie. La musique de Chopin, symbole de la résistance de la Pologne, pourra leur rappeler que les peuples libres sont bien plus puissants que la logique totalitaire et cette pluie meurtrière envoyée par leurs "libérateurs". 

Si la musique de Chopin, jouée dans les décombres d'un appartement bombardé par leurs glorieux militaires est trop douloureuse à leur conscience, je leur conseille de se rabattre sur le pianotage douloureux et ridicule que Vladimir Poutine artiste avait oser infliger à des officiels Chinois en 2017 avant une rencontre diplomatique: https://www.youtube.com/watch?v=VeGrrH40ViY  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
En Seine-Maritime, Alma Dufour veut concilier « fin du monde et fin du mois »
C’est l’un des slogans des « gilets jaunes » comme du mouvement climat. La militante écologiste, qui assume cette double filiation, se lance sous les couleurs de l’union de la gauche sur ce territoire perfusé à l’industrie lourde, qui ne lui est pas acquis.
par Mathilde Goanec
Journal — Sports
Ligue des champions : la France gagne le trophée de l’incompétence
La finale de la compétition européenne de football, samedi à Saint-Denis, a été émaillée de nombreux incidents. Des centaines de supporters de Liverpool ont été nassés, bloqués à l’entrée du stade, puis gazés par les forces de l’ordre. Une faillite des pouvoirs publics français qui ponctue de longues années d’un maintien de l’ordre répressif et inadapté, souvent violent.
par Ilyes Ramdani
Journal — Europe
En Italie, Aboubakar Soumahoro porte la voix des ouvriers agricoles et autres « invisibles »
L’activiste d’origine ivoirienne, débarqué en Italie à l’âge de 19 ans, défend les ouvriers agricoles migrants et dénonce le racisme prégnant dans la classe politique transalpine. De là à basculer dans la politique traditionnelle, en vue des prochaines élections ? Rencontre à Rome. 
par Ludovic Lamant
Journal — Moyen-Orient
Le pouvoir iranien en voie de talibanisation
La hausse exponentielle des prix pousse à la révolte les villes du sud et de l’ouest de l’Iran. Une contestation que les forces sécuritaires ne parviennent pas à arrêter, tandis que le régime s’emploie à mettre en place une politique de ségrégation à l’égard des femmes.
par Jean-Pierre Perrin

La sélection du Club

Billet de blog
« La puissance des mères », extrait du livre de Fatima Ouassak
A l'occasion de la fête des mères, et de son braquage par le Front de mères pour faire de cette journée à l'origine réactionnaire une célébration de nos luttes et de nos victoires, extrait du livre « La Puissance des mères, pour un nouveau sujet révolutionnaire » de Fatima Ouassak. Il s'agit de la conclusion, manifeste écologiste, féministe et antiraciste, lue par Audrey Vernon.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Les mères peuvent-elles parler ?
C'est la nuit. Les phares des voitures défilent sur le périphérique balayant de leurs rayons lumineux le lit et les murs de ma chambre d'hôpital. Je m'y accroche comme à un rocher. Autour de moi, tout tangue. Mon bébé hurle dans mes bras.
par Nina Innana
Billet de blog
Mères célibataires, les grandes oubliées
Mes parents ont divorcé quand j'avais 8 ans. Une histoire assez classique : une crise de la quarantaine assez poussée de la part du père. Son objectif à partir de ce moment fut simple : être le moins investi possible dans la vie de ses enfants. Ma mère s'est donc retrouvée seule avec deux enfants à charge, sans aucune famille à proximité.
par ORSINOS
Billet d’édition
Ma grand-mère, fille mère
Les récits familiaux reprennent dans l'édition «Nos ancêtres les gauloises». Celui-ci nous est proposé par un contributeur qui tient à rester anonyme. Son histoire, entre mémoire et fiction, explore un secret de famille où la vie des bonnes «engrossées» par leur patron rencontre celle des soldats de la Guerre de 14...
par ELISE THIEBAUT