Réponse à Marie

Les 'Va-t-en-retraite' ne veulent pas se voir obligés de lutter pour obtenir une juste retraite. Il faut inverser la pyramide des élections, élire tous les représentants du peuple en même temps

Bonjour Marie, vous avez raison, la démocratie n'existe pas / plus.

Les 'Va-t-en-retraite' ne veulent pas se voir obligés de lutter devant les tribunaux, la presse, etc. pour obtenir une juste retraite, partie de leur travail versée en cotisations suivant des règles précises et contractuelles au moment de prélèvements obligatoires. Les cotisations ont été mal gérées, mal utilisées, c’est certain ; il revient donc au gouvernement suivant d’en assumer la responsabilité. Le prétexte voulant faire croire que la France, descendue au 5ème rang mondial, ne pourrait pas payer cette dette (ses retraites), n'est pas acceptable.

Ils ont reconstruit la France, l'avaient pacifiée, en ont bavé pour nourrir et éduquer leurs enfants. Puis les suivants n'avaient plus de travail à donner à leurs progénitures et ont décidé de limiter les naissances car ils étaient en désaccord avec les politics qui vendaient leurs outils (industries, culture, etc.) à l'étranger (UAE, Qatar, Arabie, etc.), toujours pour de petits profits à court terme. .

La Suisse avait établi la simple règle de questionner le peuple concerné par les projets politiques à chacun des échelons territoriaux (local, départemental, régional, national). Dans ce cas, le peuple concerné n’endette pas volontairement ses héritiers au-delà du nécessaire ; de plus, il n'y a plus de rétrocommission sur les travaux et les marchés et cela coute moins. La Suisse rétropédale au profit de la pensée unique occidentale et capitaliste. Les athéniens avaient fait mieux, ils pouvaient déchoir les opportunistes. Les GJ souhaitaient le référendum d’initiative populaire.

Il faudrait inverser la pyramide des élections, élire tous les représentants du peuple en même temps et supprimer ou alterner sur des périodes très courtes les pouvoirs individuels tels que les présidents, maires, etc. Cela est possible avec des élections par vote électronique sur Internet et reviendrait beaucoup moins cher. Cependant, les élus actuels n'en veulent pas, car chacun pourrait garder une trace de son vote et le ressortir en cas de litige. L'argument du bulletin secret est un faux argument ; les français savent assumer leurs votes et respecter ceux des autres.

Cordialement

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.