Otrava Gamas
Résistant à la dictature chaviste de mon pays: Venezuela
Abonné·e de Mediapart

221 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 avr. 2018

Otrava Gamas
Résistant à la dictature chaviste de mon pays: Venezuela
Abonné·e de Mediapart

Venezuela Infos: L'échec du chavisme

Otrava Gamas
Résistant à la dictature chaviste de mon pays: Venezuela
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’échec du chavisme selon « Les Temps modernes »
La revue de Sartre et Beauvoir consacre un dossier au Venezuela.
LE MONDE | 31.03.2018 à 12h00 | Par Paulo A. Paranagua


L’intelligentsia française a longtemps flirté avec Hugo Chavez et sa « révolution bolivarienne ». Aussi, le dossier que consacre au Venezuela la revue de Sartre et Beauvoir est un petit événement. Pour ne pas désespérer Billancourt, l’ensemble se situe « dans une perspective de gauche », précise l’avant-propos de ce numéro des Temps modernes. Il aura fallu vingt ans de chavisme (1998-2018) pour que cet avatar de populisme enrobé de rhétorique révolutionnaire devienne infréquentable.
Dérive plébiscitaire et autoritaire
La faillite n’est pourtant imputable ni à la bêtise de Nicolas Maduro, qui a succédé en 2013 au « Commandant éternel », ni à la chute du cours du pétrole. La catastrophe économique et sociale était inscrite dans la gabegie de ces deux décennies à l’égard d’une rente pétrolière qui s’élève à 1 000 milliards d’euros. Plus dépendant que jamais de l’exportation d’hydrocarbures et de l’importation de presque tout, le Venezuela sombre dans la misère. Mais l’échec du chavisme, cerné par l’historienne Margarita Lopez Maya, est avant tout politique.
La dérive plébiscitaire et autoritaire de Chavez, en effet, a débouché sur une « dictature à vocation totalitaire ». Conflits écologiques inhérents à l’extractivisme, montée de la famine, culte de Bolivar ou mensonge décomplexé comme méthode discursive sont autant d’aspects évoqués par les auteurs, presque tous vénézuéliens, dont certains sont des « chavistes déçus » qui n’ont pas renoncé à la lucidité.
Dommage que trois facteurs essentiels à la compréhension de la situation ne soient pas abordés. Le premier est l’influence néfaste, si ce n’est l’emprise, du régime cubain sur son précieux allié, fournisseur de pétrole et de devises en échange de services payés au tarif fort. Le castrisme reste un point aveugle pour l’opinion européenne. Le deuxième sujet est la nature politique de l’opposition, ce qui implique d’expliquer comment Chavez a divisé et phagocyté une bonne partie de la gauche, impatiente d’avoir accès aux prébendes de l’Etat.
Le troisième point, enfin, est la corruption systémique, au cœur des impasses de la crise vénézuélienne. Si les militaires et les civils autour de Maduro ne veulent pas envisager une issue négociée, c’est parce qu’ils n’ont pas l’assurance de bénéficier d’une totale impunité. Le chavisme a noué une alliance entre le crime organisé, qui domine les prisons, les quartiers ou les territoires, et le sommet de l’Etat, qui a fait main basse sur tous les trafics : drogues, armes, devises, minerais, hydrocarbures, aliments.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Tarifs des transports franciliens : Valérie Pécresse et le gouvernement se renvoient la balle
La Région Île-de-France, dirigée par Valérie Pécresse, a annoncé que le pass Navigo passerait de 75 à 90 euros si l'État ne débloquait pas des financements d’ici au 7 décembre. Alors que les usagers craignent la déflagration, la Région et l’État continuent de se rejeter la responsabilité.
par Khedidja Zerouali et Ilyes Ramdani
Journal — Europe
« La guerre entraîne la solidification des nations russe et ukrainienne »
Pour l’historien américano-ukrainien Serhii Plokhy, le conflit qui fait rage en Ukraine est une lutte de « libération nationale », dans laquelle les Ukrainiens sont « majoritairement restés unis », renforçant même leur identité. Il constate « l’ukrainisation » des populations du pays.
par Laurent Geslin
Journal — Travail
« Un employé mieux reposé est plus efficace » : la semaine de quatre jours à l’essai au Royaume-Uni
Jusqu’à fin décembre, des dizaines d’entreprises britanniques testent la semaine de quatre jours. L’idée de travailler un jour de moins pour un salaire et une productivité inchangés séduit les salariés, et bien souvent leurs patrons. Même si les réalités économiques peuvent les rattraper.
par Marie Billon
Journal — Outre-mer
Karine Lebon : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
Députée de La Réunion, Karine Lebon dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
Merci pour ceux qui ont faim
Aujourd'hui, samedi, je me rends au centre commercial pour quelques courses. Il est dix heures, et celui-ci est déjà plein de monde : des jeunes gens surtout, des filles entrant, sortant des boutiques de mode, quelques-unes les bras chargés de sacs.
par cléa latert