Otrava Gamas
Résistant à la dictature chaviste de mon pays: Venezuela
Abonné·e de Mediapart

221 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 mars 2016

Otrava Gamas
Résistant à la dictature chaviste de mon pays: Venezuela
Abonné·e de Mediapart

VENEZUELA INFOS : Les généraux vénézuéliens sont au cœur du narcotrafic mondial

Propos recueillis par Aliaume Leroy Interview. Peter Chalk, spécialiste du commerce de la drogue en Amérique latine auprès de la RAND Corporation, une institution américaine de recherche et de développement en politique. D’après certains experts, le Venezuela est aujourd’hui un «narco-Etat». Pensez-vous que ce label est fidèle à la réalité?

Otrava Gamas
Résistant à la dictature chaviste de mon pays: Venezuela
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

cartel-de-los-soles-linea


Pas dans le sens où le commerce illicite de la drogue est ancré dans les institutions de l’Etat, comme c’est par exemple le cas en Guinée-Bissau. Cependant, la corruption au sein du gouvernement et des forces armées du pays est intimement liée au trafic international de la cocaïne. Surtout depuis 2005, l’année où le président Hugo Chávez a chassé de son pays les agents de la DEA, l’agence antidrogue américaine, en les accusant d’espionnage envers son administration.
Comment le Venezuela participe-t-il au trafic international de la drogue?
Le Venezuela est un pays de transit majeur pour les cargaisons de drogue à destination des Etats-Unis et de l’Europe. La quasi-totalité des avions transportant de la drogue vers le Honduras, le plus gros hub d’Amérique centrale pour la contrebande aérienne en direction des Etats-Unis, provient de l’Etat d’Apure, au Venezuela, qui se situe à la frontière avec la Colombie. La marchandise illicite pour l’Europe est généralement envoyée directement à travers l’océan Atlantique sur des cargos ou des porte-conteneurs qui déchargent leur cargaison dans les ports de Lisbonne, Anvers, Barcelone et Amsterdam.
Cependant, la drogue destinée au marché européen transite de plus en plus par l’Afrique de l’Ouest, en empruntant les voies aériennes et maritimes. Dans le premier cas, la marchandise est transportée dans des avions légers modifiés qui se posent sur des pistes d’atterrissage improvisées. Quant au transport maritime, beaucoup plus commun, la drogue est acheminée par ce qu’on appelle «l’autoroute 10», référence au 10e parallèle nord qui relie l’Amérique du Sud au continent Afrique par le chemin le plus court.
Sait-on combien de drogue transite par le Venezuela en moyenne?
Le volume total de drogue qui passe par le Venezuela est inconnu. Mais d’après le centre opérationnel d’analyse du renseignement maritime pour les stupéfiants basé à Lisbonne, une initiative lancée par sept membres de l’Union européenne pour faciliter la coopération dans la lutte contre le trafic de la drogue, 51% des cargaisons de drogue interceptées dans l’océan Atlantique entre 2006 et 2008 provenaient du Venezuela.
Quel est le niveau d’implication des dirigeants du pays dans le commerce des stupéfiants?
Il est très élevé. Le mémo justifiant la décision prise par Washington pour l’année fiscale 2015 de dénommer le Venezuela comme un pays de transit majeur pour la drogue mentionne que même si les politiques gouvernementales de Caracas n’encouragent pas directement ces activités illégales, de nombreux rapports et documents suggèrent que l’administration sous Hugo Chávez et son successeur Nicolás Maduro ont pris part ou facilité le commerce illicite de la drogue. Cela est d’autant plus vrai pour certains éléments de l’armée vénézuélienne, rassemblés autour du Cartel de los Soles, une mystérieuse organisation menée par des militaires du pays haut placés et contrôlant le trafic de la drogue.
Quelle relation les dirigeants du Venezuela entretiennent-ils avec les FARC?
Des documents trouvés en 2008 dans l’ordinateur du commandant des FARC, Raúl Reyes, ont révélé les liens particuliers qu’ont les FARC avec des haut placés du gouvernement vénézuélien. Le chiffre 300 est plusieurs fois mentionné dans les dossiers récupérés, soi-disant une référence à des donations financières faites en cash par Chávez envers les FARC. D’après plusieurs sources, les FARC opèrent impunément dans les Etats vénézuéliens de Barinas et d’Apure, kidnappant et menant d’autres activités criminelles librement.
Le Cartel de los Soles est-il un groupe puissant?
Très puissant, car il sert de facilitateur pour le mouvement de la cocaïne colombienne, passant par le Venezuela, à destination des marchés internationaux. L’ancien commandant de la marine Leamsy Salazar, qui s’est enfui aux Etats-Unis en 2015, a identifié auprès des autorités américaines Diosdado Cabello, le président de l’Assemblée nationale et le deuxième homme le plus puissant au Venezuela, comme étant le chef du Cartel de los Soles.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff