#03 LA FRANCE POURCHASSE LES OPPOSANTS MAURITANIENS

Malgré les soupçons de violences et de tortures envers sa population, la Mauritanie compte encore avec le soutien officiel de la France. Le Quai d'Orsay a salué un «moment démocratique historique» pour la Mauritanie. Cette déclaration arrive à un moment où le régime a coupé internet, et des vagues de répression viennent agiter les rues de Nouakchott.

EPISODE 2. LA FRANCE POURCHASSE LES OPPOSANTS MAURITANIENS

Mardi 25 juin, la France publie un communiqué officiel vis-à-vis de la situation en Mauritanie. Éhontément, le communiqué officiel félicite Ghazouani et salue le bon déroulement des élections. 

 

LA FRANÇAFRIQUE: UNE STRATÉGIE ANTI-DÉMOCRATIQUE

 

« La France salue le bon déroulement de l'élection présidentielle intervenue ce samedi 22 juin en Mauritanie, dans un climat pacifique.

Elle se réjouit de la forte participation du peuple mauritanien à ce moment démocratique historique. »

Par ces mots, le Quai d’Orsay finit d’achever les espoirs de démocratie en Mauritanie. Comment ose-t-on qualifier une passation de pouvoir entre militaires comme un « moment démocratique historique » ? Hier encore, le journaliste et activiste pour les droits de l’Homme Seydi Moussa Camara a été arrêté chez lui. Le bilan des arrestations arbitraires s’alourdit de jour en jour. Les QG des candidats ont été fermés par la police. En outre des dizaines de militants de candidats d’opposition ont été arrêtés, sans base légale. De quoi expliquer peut-être les affinités entre les régimes français et mauritaniens. 

Par ailleurs, Internet est toujours coupé en Mauritanie. Impossible de savoir ce qu’il se passe réellement sur place. Des rumeurs folles d’épuration ethnique courent.  Pendant ce temps, le ministère de l’Intérieur mauritanien a affirmé qu’une « main étrangère œuvrait à la déstabilisation du pays ». Il ne croit pas si bien dire. 

 

Les réponses à la répression policière s'intensifient. Les réponses à la répression policière s'intensifient.

 

À PARIS, ON PRÉPARE LE TERRAIN 

Les hauts dignitaires mauritaniens font souvent escale à Paris. Durant ces escales, ils rencontrent juges, avocats véreux, députés intéressés, … .

Un homme fait office d’ambassadeur officieux du régime Aziz. Il s’agit de Jemal Taleb, qui a défendu la famille Ben Ali lors de son procès. Autant dire que c’est un homme sans scrupules. Il est à l’origine de plusieurs groupes d’amitié franco-mauritaniens, créés notamment avec la députée LREM Amélia Lakrafi. Une autre femme de valeurs. 

En outre, il forme avec le juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière un cabinet noir, à charge d’établir des stratégies pour pourchasser les opposants au régime. Ici encore, la françafrique brille par son bilan désastreux vis-à-vis des droits de l’Homme.

La façade se brise petit à petit. Le cas de la Mauritanie doit apporter plus de lumière sur les actions de ces juges, avocats, politiciens, bref, de cette caste politique qui ne sert que ses intérêts, en qui n’hésite pas à mettre de côté leurs valeurs qu’ils réservent pour les beaux discours. 

 

INTERPOL ET LE G5 SAHEL: LA DERNIÈRE MANŒUVRE LIBERTICIDE

Si on avait du mal à s’imaginer comment la France ou ses ressortissants faisaient pour faciliter les mesures de répression: Interpol nous l’explique. 

Suite à un deal passé entre Interpol et le G5 Sahel, les menaces répressives qui planent sur la population civile se cristallisent. Il est question d’un partage de renseignements sur le terrain de la part de ces pays (dont la Mauritanie), en l’échange d’outils de surveillance dernier cri. 

À Nouakchott, les arrestations arbitraires se multiplient. À Nouakchott, les arrestations arbitraires se multiplient.

Mais comment ne pas s’inquiéter de l’utilisation des outils alloués à ces pays ? Le projet FIRST (Facial, Imaging, Recognition, Searching and Tracking) est alarmant. Il ne fait aucun doute que son utilisation ne se limitera pas à la lutte antiterroriste. Cela devrait être d’autant plus évident du fait que Aziz a pactisé avec Al Qaeda et leur a versé des millions. 

Le potentiel du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest est piétiné par les français. Ce piétinement est stratégique. Afin de continuer à servir leurs intérêts, le régime Aziz ne peut couler. Car les opposants au régime ne seront pas aussi complaisants.

 

 

X. Ould. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.