Quarante de manipulation et d'imposture, et près de dix ans de gestion chaotique

M. Alpha Condé est souvent présenté par les médias guinéens et étrangers,comme étant un opposant historique qui s'est battu durant 40 ans pour la démocratisation de la Guinée. En effet, je vais démontrer ici que Alpha Condé est en réalité l'une des pures impostures que la Guinée ait connue.

Durant ses soi-disant quarante (40) ans de lutte, Monsieur Alpha Condé l' << opposant historique >> a passé toutes ces années à "lutter" à partir de l'étranger - en France. Arrivé en France à l'âge de 15 ans pour poursuivre ses études, il s'est fait un réseau d'amis et de connaissances dans les milieux politiques français, maçonnique, médiatique etc.). Il eût même Pierre-Mendès France comme tuteur (selon sa biographie disponible sur le site de la Présidence de la République de Guinée). Il milita dans le PCF (parti communiste français) avec son ami Bernard Kouchner. Condamné par contumace sous Sékou Touré, Alpha Condé ne foulera le sol guinéen qu'après la mort de ce dernier dans les années 90.

Avant son retour, il profita du vide de leadership au sein de la communauté malinké qui avait été victime d'une purge de la part du CMRN (Comité militaire de redressement national) à cause du putsch piloté par Colonel Diara Traoré (ancien Premier ministre de Lansana Conté - après la suppression de son poste) qui utilisa son groupe social afin de renverser le pouvoir de Lansana. Ainsi, Alpha Condé s'imposa comme un leader incontestable et incontesté au sein de cette communauté persécutée qui, à son tour, l'apportera tout son soutien. Cependant, il convient de souligner qu'Alpha Condé lui-même avait dit dans l'émission de Yamoussa Sidibé << Face au public >>, je cite : << [...] En fait, c'est Lansana Conté qui avait fait que toute la Haute-Guinée avait basculé dans le RPG. Pourquoi ? Vous savez très bien quelles étaient les conditions des Malinkés à Conakry. Ce n'est même pas moi qui ai dit que nous allons finir avec le N'ko, si nous en avons besoin, nous allons chercher la souche au Mali. En tout cas, c'est pas moi ! Qu'est-ce qui s'est passé ? Lorsque, un peuple comme le peuple juif se sent brimé, opprimé, et qu'un membre de cette communauté se lève, il apparaît comme un messie. [..] Donc, c'est ça qui a fait que les Malinkés ont dit ah donc, il y a un cadre malinké qui ose affronter ce régime,...>>. Au travers cette réponse, on comprend aisément qu'Alpha Condé avait profité d'un malheur qui était arrivé à nos concitoyens malinkés pour se présenter comme étant leur messie. Mais cela ne peut être qu'une manipulation !

Contrairement à ses pairs d'alors (BÂ Mamadou, Siradio Diallo, Jean-Marie Doré, BAH Oury, etc.), Alpha Condé était tout le temps absent pendant que ces derniers menaient au pays la lutte pour que la Guinée devienne une véritable démocratie. Il vivait tranquillement en France. Il ne foulait le sol guinéen qu'à l'occasion des élections présidentielles. A part le temps qu'il a passé pour gouverner la Guinée et son emprisonnement en 1998, il n'avait jamais passé un long moment en Guinée !

A l'aune des réalités socio-économiques actuelle, on se rend compte qu'Alpha Condé a manipulé la communauté malinké pour se faire passer pour leur messie. A ce jour, nos concitoyens malinkés partagent la même misère que le reste des Guinéen.ne.s. A part un groupuscule oligarchique composé de membres issus de tous les groupes sociaux du pays qui profite des biens communs, la grande majorité végète dans une pauvreté aiguë. Peut-être qu'Alpha Condé a libéré la parole de nos concitoyens, mais il ne les a pas pour autant libéré de la pauvreté.

Alpha Condé, un démocrate ?

L' << opposant historique >> s'est toujours présenté comme un combattant de la démocratie. Mais, il s'avère être tout le contraire de ce qu'il prétend être. Donc, il est un imposteur ! En effet, Alpha Condé le "démocrate" est le président de son parti (RPG) depuis sa création. Le dernier congrès du RPG pour renouveler ses instances dirigeantes date de 1994 ! Egalement, nous savons dans quelles conditions, le << démocrate >> s'est fait désigné en 2010. Or, un démocrate convaincu n'usera jamais de manœuvres qui sont les siennes pour se faire imposer. Un démocrate dans l'âme a une éthique. Il se fixe des principes qu'il s'applique et qu'il applique aux autres. En plus, comme cela ne lui avait pas suffit, Alpha Condé gouvernera la Guinée de décembre 2010 à 2013 sans contre-pouvoir (pouvoir législatif). A ce jour - après plus d'une année depuis la proclamation des résultats - Alpha Condé refuse complètement d'installer les exécutifs communaux du fait d'avoir perdu même dans son prétendu fief !!!

Quand on voit aujourd'hui l'entourage d'Alpha Condé qui n'est que celles et ceux qu'il prétendait combattre autrefois. C'est-à-dire que son entourage est composé des anciens des systèmes Sékou Touré - Lansana. Ceci étant, on est en droit de demander quel est le sens de ce que Alpha Condé prétend être son combat !

Au-delà de tout ce qui précède, Alpha Condé entend violer la Constitution de laquelle, il tient son autorité parce que c'est au nom de celle-ci qu'il a été désigné et que celle-ci étant la norme supérieure de l'ordonnancement juridique guinéen, c'est au nom d'elle qu'il prend ses actes administratifs. Son seul objectif est de vouloir contourner les intangibilités constitutionnelles afin de s'octroyer un mandat de plus et de trop.

Pour terminer, je dirais qu'en réalité, Alpha Condé n'a jamais été démocrate. Cependant, il s'est toujours servi de la démocratie pour bénéficier du soutien de ses parrains afin de parvenir à ses objectifs, accéder au pouvoir ! Par conséquent, l'appellation d' << opposant historique pour la démocratie en Guinée >> attribuée à Alpha Condé est une arnaque en soi. Une fabrication médiatique !

Ayant découvert son imposture, le peuple de Guinée doit comme un seul homme le combattre jusqu'à ce qu'il renonce à la violation de notre contrat social (Constitution) !

#Amoulanfe

#FNDC

#VivelaConstitution

#Vivelepeupledebout

#Paixauxâmesdesmartyrs

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.