OupsOuf
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 déc. 2018

Chez France 3, « l’erreur humaine » est le nouveau « circulez, il n’y a rien à voir »

Le JT de France 3 du 15/12/18 a censuré une image de la manifestation des gilets jaunes. Au lieu d’afficher une pancarte indiquant : « Macron démission », l’image a été retouchée pour afficher uniquement « Macron ».

OupsOuf
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le journal du 15/12/18:

Capture d'écran France 3 JT National 15/12/2018

Image originale:

Image AFP

Parlons simplement, il s’agit là de censure.

Dans un monde idéal, où ceux qu’on appelle les complotistes n’auraient pas de raison d’être, on s’attend logiquement à ce que la rédaction du JT fournisse une explication crédible, une enquête, et éventuellement une sanction pour la ou les personnes responsables de cette désinformation. Cette réaction est d’autant plus attendue qu’il s’agit d’un des rares JT qui possède une bonne réputation sur les réseaux sociaux.

Mais dans notre monde, voici les explications données aujourd'hui (16/12/18) par la chaine dans le JT de 19h30:

"Nous tenions à vous présenter nos excuses, hier dans le 19/20 une erreur humaine a conduit à la diffusion d'une photo tronquée, voici cette image derrière moi telle qu'elle a été prise par un photographe, nous vous devions cette explication au regard de la confiance que vous nous accordez"

France 3 présente ses excuses 16/12/2018

France 3, outre le fait qu'elle offre gracieusement au téléspectateur un jeu des différences pour deviner quelle manipulation a eu lieu, se contente d'un "une erreur humaine a conduit à la diffusion d'une photo tronquée".

France 3 indique ainsi sans gêne qu’une personne aurait par erreur effacé soigneusement de la pancarte le mot « dégage».

Parlons simplement, France 3 nous dit  « circulez, il n’y a rien à voir ».

Après le TINA (« There Is No Alternative ») de certains politiques, France 3 invente donc le TINTS (« There Is Nothing To See »)

Un comble pour du journalisme.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal — Politique
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet

La sélection du Club

Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot