LE PHALLUS ET LE NEANT DE SOPHIE ROBERT

Depuis plusieurs semaines est projeté le film de Sophie Robert le Phallus et le néant, j'ai eu la chance d'assister à sa projection à Paris le 11 février dernier, organisé par Osez le féminisme.

http://osezlefeminisme.fr/cp-la-psychanalyse-theorie-misogyne-au-service-des-agresseurs/

Après ce film d'utilité de santé publique et essentiel à la compréhension des ravages de la psychanalyse dans divers domaines, et en particulier celui de l'éducation, de l'inceste et de la justice a suivi un échange fort instructif dans la salle. Comme tous les autres évidemment qui ont suivi les précédentes projections et comme celles, à n'en pas douter qui feront suite aux futures projections du film dont vous verrez les dates dans le lien suivant :

https://www.lephallusetleneant.com/

Que d'émotions à l'écoute de certains témoignages, de personnes trompées, manipulées, salies et abusées par le discours psychanalytique.

J'irais même jusqu'à dire que ce positionnement de certains professionnels a des suites qui s'apparentent à un crime psychique, quand ce n'est pas parfois même une résultante provoquant la mort des personnes, à ignorer leurs souffrances, voire à les désigner comme coupables.

Vous lirez dans ces liens un prolongement de ma pensée :

https://mauvaiseherbe.wordpress.com/2010/04/02/le-freudisme-duperie-du-feminisme/

http://angrywomenymous.blogspot.com/2012/02/la-psychanalyse-ou-le-negationnisme-du.html

https://jeputrefielepatriarcat.wordpress.com/2012/02/26/critique-de-la-psychanalyse-partie-1-lhysterie-un-mythe-patriarcal/

 

Il est nécessaire de continuer à faire ce travail de sensibilisation, car depuis quelques années maintenant, j'assiste à ce lynchage des personnes, en assistant à diverses manifestations, rencontres qu'elles soient réelles ou virtuelles.

Le public rencontré et avec qui j'ai échangé longuement se compose en majeure partie de parents en proie à diverses accusations et allégations énoncées par des professionnels d'obédience psychanalytique, parents d'enfants autistes majoritairement, mais aussi d'enfants qu'on dit à besoins différents, pour peu que l'éducation nationale ignore totalement les obligations qui leur incombe de mettre en place des adaptations salutaires pour l'enfant , ce qui faute de quoi, entraine parfois l'assistance d'avocats spécialisés sur ces questions, comme Maître Janois entre autres, pour obtenir par voie de justice ce que légalement devrait être mis en place par les professionnels de l'éducation nationale.

Mais aussi et surtout, là où le bât blesse est le manque de dispositifs pertinents pour obtenir des diagnostics viables et concluants pour ces enfants à besoins distincts et ou différents.

Pour en revenir aux victimes de divers ordres, s'agissant de victimes d'inceste, de viols, de violences intra-familiales, on doit reconnaitre que le discours psychanalytique ne fait pas dans la dentelle et s'octroie le droit impunément depuis des décennies de retourner la situation à l'avantage des agresseurs en utilisant une dialectique fort aiguisée en la matière, ce qu'on aisément comprendre en allant voir le film de Sophie Robert.

J'ai également rencontré et échangé avec des personnes victimes, j'ai moi-même été visée par plusieurs professionnels d'obédience psychanalytique de propos loin d'être bienveillants, voire même accusateurs, alors, je sais de quoi il retourne, sans parler de toutes ces femmes qui comme moi vivent les mêmes situations, celles d'avoir été niées dans leur statut de victimes et d'avoir été cataloguées comme menteuses, affabulatrices, trompeuses, hystériques, mères trop ci ou pas assez ça, mères fusionnelles (utilisé péjorativement) , comme j'en fais mention dans la précédente émission de Sophie Robert " Maternophobie".

https://www.dailymotion.com/video/x6fzn2t

Alors, si d'aventure vous venait l'idée de propager ce travail de sensibilisation, n'hésitez pas à divulguer ce secret de polichinelle qui n'en est plus un sur l'incapacité de ces psychanalystes à se remettre en cause mais surtout sur la gravité et l'incidence de leurs théories auprès des salles de cinéma proches de chez vous, en vous munissant du dossier de presse pour proposer à votre salle la diffusion de ce film. Cf lien plus haut de la page le phallus et le néant.

Je m'attends un de ces jours à recevoir un flot de calomnies comme j'ai gouté lors de mes procédures de justice, à entendre des propos du type "arrêtes de jouer à la victime" ou "elle est folle" postulat d'une évidence qu'il n'est nul besoin de le prouver de quelque manière que ce soit (quand bien même le terme n'est guère plus utilisé chez les professionnels "compétents") chez mes détracteurs (écoles, gendarmes, justice, voisinage, langues bien acérées ayant soif de vengeance, animées par des sentiments qui me sont bien étrangers, peut-être de la jalousie ou que ne sais-je encore…) , donc à ceux-ci, je dis préservez votre salive car votre hargne digne des harpies n'atteindra pas la blanche colombe, à défaut d'avoir un écho chez des personnes bien peu scrupuleuses comme ce fut le cas en justice, ou chez cette experte dont la médiocrité atteint des sommets pour avoir à plagier pour rendre un torchon...au demeurant rempli d'inexactitudes et donc rendu sans aucune relecture j'imagine tant le travail, si s'en est un, a été bâclé...Une petite phrase de Viaud me trotte dans la tête, je suppose que certains comprendront à quoi je fais allusion. En rapport avec les femmes de ménage...

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.