HannaT
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

4 Éditions

Billet de blog 6 mars 2019

8 mars : le PCF mobilisé pour les droits des femmes

doubles journées. Nos salaires sont souvent inférieurs, nous sommes à temps partiel parce que nous n’avons pas d’autre choix. Notre travail est invisibilisé et dévalorisé, notre salaire est inférieur de 26 % à celui des hommes. De ce fait, à partir de 15 h 40 nous travaillons gratuitement.

HannaT
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Partout en France, vont se tenir une multitude d’actions pour les droits des femmes. Le Parti communiste, signataire de l’appel du Collectif national pour les droits des femmes, s’inscrit dans cette démarche, organise des actions comme dans le Vaucluse. Mina Idir, secrétaire départementale de cette fédération, nous dit comment elle envisage cette journée de mobilisation.

Pour le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, beaucoup d’initiatives sont prévues dans notre département, surtout des initiatives associatives auxquelles nous apportons notre soutien.

La première action est que je serai en grève à partir de 15h40, et je répondrai personnellement à cet appel pour marquer que les femmes sont traitées différemment. Les femmes ont des doubles journées, avec leur travail et en plus les tâches ménagères qui continuent à être portées en grande majorité par elles. Nos salaires sont souvent inférieurs, nous sommes à temps partiel parce que nous n’avons pas d’autre choix. Notre travail est invisibilisé et dévalorisé, notre salaire est inférieur de 26 % à celui des hommes. De ce fait, à partir de 15 h 40 nous travaillons gratuitement.

Répondre à cet appel d’associations, de collectifs est important, et nous allons essayer de mobiliser les femmes à se mettre en grève à partir de 15 h 40 et à venir nous rejoindre pour un rassemblement et des prises de parole. Toute la journée des actions sont prévues à Avignon, à Carpentras, des moments de rencontre, d’échanges essentiels pour libérer la parole et développer le combat féministe.

L’actualité et les gilets jaunes ont montré une facette particulière et intéressante, c’est le nombre de femmes engagées chez les gilets jaunes, les femmes qui souvent n’ont jamais fait grève, manifesté, et qui ont commencé à s’exprimer en se mobilisant dans les ronds-points, manifestent le week-end et souvent portent ce mouvement et la contestation. Elles ont organisé des manifestations de femmes, et n’ont pas à pâlir du nombre de manifestants. Cela montre bien la souffrance et les violences subies par les femmes, de la vie privée à la vie publique, à la vie professionnelle.

Nous devons apporter tout notre soutien à ces femmes qui trouvent le courage de se battre, de lutter. Les femmes sont les premières victimes des politiques d’austérité, des politiques rétrogrades. Nous utiliserons, lors de nos participations à ces actions, tous les matériels dont nous disposons, le tract fait par la commission féminisme sera diffusé.

Je pense important aussi de diffuser ce tract à tous nos adhérentes ainsi que le livret « tolérance zéro » de la commission du Parti sur les violences sexuelles et sexistes, où est présenté le dispositif d’accompagnement des victimes. Je terminerai en apportant tout mon soutien chaleureux et sororal à toutes les victimes de violences sexuelles et sexistes. La parole s’est libérée depuis l’affaire #metoo, mais le processus juridique est toujours aussi compliqué et lourd à porter. Alors, plus que jamais, mes pensées vont aux victimes souvent isolées dans ces combats. Et au PCF comme ailleurs, il faut appliquer la tolérance zéro et ne pas céder face à ces violences.

Mina Idir, secrétaire départementale PCF Vaucluse, animatrice commission lutte contre le racisme et pour l’égalité.

Rendez-vous le 8 mars - Hélène Bidard © PCF - Parti communiste français
© PCF

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
En Colombie, Francia Márquez, première afro-descendante à la vice-présidence, suscite l’espoir
Francia Márquez entre en fonctions aux côtés du nouveau président Gustavo Petro dimanche 7 août. Cette femme noire et activiste écoféministe a promis d’« éradiquer le patriarcat » en Colombie et de lutter contre les discriminations, mais les écueils seront nombreux.
par Sophie Boutboul
Journal
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou
Journal — International
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente-deux morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent une enfant de 5 ans et un chef du groupe armé palestinien Djihad islamique palestinien, ont annoncé les autorités sanitaires locales. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive » contre le Djihad islamique palestinien.
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)

La sélection du Club

Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre