pa.goubault@gmail.com
En gestation
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 mai 2013

Le pouvoir prend-il la bonne mesure du « contre-mouvement » pour tous ?

pa.goubault@gmail.com
En gestation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La plateforme de contestation « pour tous » qui est en place est bien réglée. Elle répond aux standards de la défense par l’action civile non violente (1) et elle a déjà obtenu des résultats, même si le but, le retrait de la loi sur le mariage, n’a pas été atteint : les manifestations à répétition ont cassé les liens entre le gouvernement et une bonne moitié de la population. 700 000 pétitions jetées à la Seine ont sérieusement entamé le sentiment démocratique. Le Président n’est plus le président de tous. Les actions symboliques et les happenings ont perturbé les comportements établis et bouleversé l’espace public. Les obstructions « non violentes » ont gêné les  déplacements des ministres et le Président, chez lui, à Tulle. La communication d’Etat a été brouillée par les réseaux sociaux.

On pourra toujours discuter la portée de ces résultats. Si le mouvement s’arrête en mai, comme semble l’anticiper le Gouvernement, ils devront être considérés comme décevants au regard des énergies déployées. Si le mouvement se prolonge et se structure encore, l’Etat, et plus seulement le Gouvernement, devra sérieusement s’inquiéter.

Aujourd’hui, deux questions se posent : cela va t-il durer et jusqu’où cela peut-il aller ? Nous proposons une lecture en biais des événements récents.

« Les veilleurs » créent la possibilité d’installer la contestation dans la durée.  Avec, finalement, peu de monde, ils permettent d’envisager le temps long, celui que les politiques n’ont plus ni en vue ni en rêve. Comment ? Simplement en créant cet écho permanent des grandes manifestations. Les veilleurs, c’est la note « bourdon » qui donne sa profondeur à la partition jouée (2).

Ensuite, les verrines qui brillent la nuit envoient un signal ancestral perçu par tous. Que dit ce signal ? «Nous sommes une assemblée libre». Quelles sont les paroles prononcées dans ces veillées ? «Nous voulons vivre dans une société qui aime la nature et la beauté. Une société qui porte l’excellence. Nous croyons à la culture classique. La Révolution ne doit pas se faire contre l’homme. Notre démocratie doit être plus directe».

Le pari du gouvernement est que tout cela va s’arrêter après la promulgation de la Loi ou après l’été.

Mais rien ne permet d’étayer cette hypothèse. Un regard objectif constate d’abord qu’une plateforme de contestation est en place et monte en puissance ; ensuite que le mouvement « contre la Loi» élargit ses références et pose désormais la question d’une refondation politique profonde.

En s’appuyant sur une stratégie de globale de défense par l’action civile non violente, le mouvement de protestation contre « le mariage pour tous » a naturellement évolué vers un mouvement «pour un nouveau pacte global ». Le Gouvernement en a t-il conscience ? L’opposition en prend t-elle la mesure ?

Pierre-Alexis Goubault

(1)  La défense par l’action civile

Gene Sharp, Albert Einstein Institution

http://www.aeinstein.org/

(2) Keith Richards, Life

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau