Venezuela: l'héritage de Chávez

81400expr-chav.jpg


Le régime actuel a dépensé des sommes astronomiques pour sa propagande (hégémonie de la communication) pour essayer de transformer le décédé Chávez en un mythe au dessus du Libertador Simón Bolívar.

Tout cela est réuni dans un supposé “héritage” qu’il aurait laissé, quand en réalité e n’est rien d’autre qu’une gestion continuée par Maduro, et qui a conduit le pays dans des situations chaotiques:

1.- Division de la société et incitation à la haine.  Ceux qui ne sommes pas d’accord avec le régime, sommes objets d’intimidation, disqualifications et traités d’apatrides.  Pour le régime être opposant est un crime, et 78 prisonniers politiques son la preuve de cela

http://www.venezuelaawareness.com/lista-de-prisioneros-politicos/

2.- Faillite des entreprises et exploitations agricoles expropriées. Ce qui nous conduit à la pénurie d’aliments, de biens et de services dont ont subi les conséquences au quotidien.

http://eleconomista.com.mx/economia-global/2015/05/27/produccion-industrial-venezuela-cae-61-1t

http://www.fedeagro.org/detalle3.asp?id=2375

3.- Remise de notre souveraineté à Cuba.  Les fonctionnaires cubains occupent des postes clés dans l’administration vénézuélienne qui devraient être réalisés par des fonctionnaires assermentés vénézuéliens, tels que les Registres, les Notaires publiques, les bureaux d’identification et bien d’autres.

http://www.elnuevoherald.com/noticias/mundo/america-latina/venezuela-es/article2004312.html

4.- faire cadeau de nos ressources à d’autres pays, tout en ignorant nos besoins, ainsi que le gâchis dans la gestion des ressources publiques, ce qui provoque le manque de devises dont ont souffre actuellement et qui bloque toute importation urgente d’aliments et médicaments.  La question que se posent tous est où sont donc passé tous ces milliards de dollars qui sont rentrés dans les caisses publiques lorsque le pétrole était à plus de 100$?

http://www.eluniversal.com/opinion/140708/pdvsa-dadivas-y-chantaje-imp

5.- Incompétence pour combattre la violence et l’insécurité personnelle, ce qui a provoqué l’année dernière plus de 25 mil morts violentes, et cette année le chiffre se prévoit supérieur.  De l’autre côté, les trans jouissent dans leurs prisons 4 étoiles d’un confort de vie inconcevables avec discothèques, drogue et alcool.  Un chef plan s’est marié il y quelques jours et futé cela dans sa prison avec une méga fête et articles dans le carnet mondain de la presse.  

http://www.reportero24.com/2015/10/sociales-se-caso-pran-de-la-carcel-barinas/

http://www.infobae.com/2015/09/26/1758218-venezuela-mientras-el-pais-se-hunde-florecen-las-mafias

6. Isolement du pays car chaque jour il y a moins de transport aérien qui dessert le Venezuela, ce qui nous empêche d’interagir avec le reste du monde au grès de nos besoins, désirs, échanges culturels etc. 

http://www.portafolio.co/internacional/reduccion-vuelos-venezuela-diciembre-2015

7. Destruction des FAN telle que c’est établi dans la Constitution Nationale. Violation systématique de l’article 328, transformant les FAN en bras armé du PSUV, ce qui dénature cette institution au service de tous les vénézuéliens. 

8. Violation de la Constitution en concentrant tous les pouvoirs entre les mains du Président qui se sert du CNE pour se perpétuer au pouvoir du TSJ pour mettre en prison des leaders politiques de l’oppositions tels que López et Ledezma, ou des simples opposants comme les 78 prisonniers politiques, dont le seul crime est de s’opposer au régime en place.

https://youtu.be/BKyEGyoPzmk

9. Générer une diaspora nationale, pour la première fois de l’histoire du pays, le vénézuélien s’exile en masse, comptant à ce jours plus de 3 millions sortis du pays ces 10 dernières années/  Cela a pour conséquence  une perte du potentiel humain indispensable pour le développement du pays.

https://youtu.be/y_zSCHEjORo10. Un endettement hors proportions ce qui compromet les futures générations, alors qu’on a eu la plus grande rente pétrolière de notre histoire.

http://prodavinci.com/2015/04/21/actualidad/a-cuanto-asciende-la-deuda-total-de-venezuela/

Il est encore difficile de mesurer le mal qui a été fait, dans ce pays qui fût une des démocraties les plus solides du continent américain durant les 50 années qui ont précédé son arrivé au pouvoir, et qui se trouve aujourd’hui avec les indicateurs les plus bas quand à qualité institutionnelle et libertés politiques et civiles. 

Pour toutes ces raison, et bien d’autres les vénézuéliens avons besoin d’un changement politique urgent, et retrouver nos libertés et une vraie démocratie.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.