pape.ibou
Abonné·e de Mediapart

24 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 oct. 2019

Comment arrêter cette guerre fratricide entre musulmans sunnites ?

pape.ibou
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il est abominable pour un musulman de voir ses frères se déchirer, s’entre-tuer comme c’est le cas depuis des siècles, ici ou là, dans le monde entre chiites et sunnites. C’est encore plus épouvantable lorsqu’il s’agit d’une lutte fratricide entre sunnites eux-mêmes comme on le voit aujourd’hui au nord de la Syrie dans les combats qui opposent les Turcs aux Kurdes Syriens.

Evidemment ce n’est pas au nom de leur confession que ces deux peuples s’opposent avec autant de cruauté. Pour Istamboul, les Kurdes ont toujours été persona non grata en Turquie même s’il lui a bien fallu accepter leur présence en raison de l’implantation d’une grosse minorité, près d’une quinzaine de millions, dont un certain nombre d’entre eux militent au PKK un parti jugé terroriste par l’ensemble de la communauté internationale et Erdogan lui-même.

Le problème c’est que les Kurdes sont éparpillés un peu partout au Moyen et au Proche-Orient. On en compte ainsi plus de huit millions en Iran, près de sept millions en Irak, et trois millions en Syrie sans parler de la diaspora installée dans de nombreux pays d’Europe, aux Etats-Unis et en Australie. On estime de ce fait à près d’une quarantaine de millions la population Kurde actuelle.

Cela fait maintenant plus d’un siècle que les Kurdes militent pour l’autodétermination afin d’avoir leur propre patrie, le Kurdistan, malheureusement pour eux aucun des pays où ils se trouvent ne peut l’accepter par crainte de perdre une partie de son territoire national. Et pourtant lors de la conférence de la paix à Paris en 1919, le traité de Sèvres qui s’en suivit un an plus tard prévoyait la division de l’Empire ottoman et la création d’un Etat Kurde indépendant. Hélas, en 1923, le traité de Lausanne est revenu sur cette autonomie, le Turc Mustafa Kemal ayant refusé l’application du traité précédent.

Depuis lors entre le chah d’Iran (Mohammad Reza Pahlavi) et Saddam Hussein et le Syrien Bachar El Assad, les Kurdes ont toujours été victimes des violences en Iran, en Irak, en Syrie (où la langue est interdite) mais aussi en Turquie où ils subissent de façon permanente la répression du pouvoir de Recep Tayyip Erdogan.

Après une relative accalmie depuis le début de la guerre civile syrienne au cours de laquelle les Kurdes se sont opposés violemment autant à l’armée gouvernementale d’Assad qu’aux djihadistes de Daesh, la répression a repris de plus belle sur une bande frontalière au nord de la Syrie. Depuis plus d’une semaine en effet, après le retrait annoncé des troupes américaines du secteur, les Turcs ont décidé d’anéantir la résistance kurde et aujourd’hui on compte déjà des centaines de victimes et plus de trois cent mille personnes déplacées sur les routes.

Et le drame supplémentaire de cette tragédie est que les combattants de chaque côté sont de la même confession, à savoir un islam sunnite. Comme on le sait beaucoup de conflits sont hélas d’origine religieuse mais là, on l’a bien compris, il ne s’agit pas de cela mais de revendications territoriales de part d’autres. Pour autant, au final, les victimes seront toutes des musulmans sunnites. Ce qui ajoute encore à la tragédie actuelle.

Je ne saurais oublier davantage l’infâmie d’un président Américain, Donald Trump, qui obéissant à des exigences électoralistes à lâchement abandonné le peuple Kurde, le livrant pieds et poings liés à l’armée turque. Comme je ne saurais oublier le silence assourdissant de la communauté internationale, indifférente et impuissante à un génocide annoncé.

La géopolitique démontre ainsi qu’elle n’est pas faite pour les naïfs. L’éthique pèse généralement de peu de poids face aux considérations de realpolitik.

 Ibrahima Thiam,

Président d’Un Autre Avenir.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Handicap : des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
Le Squale, opérations secrètes
Basées sur des interceptions judiciaires ayant visé l’ancien chef des services secrets intérieurs, Bernard Squarcini, notre série de révélations met au jour l’existence d’un État dans l’État, où se mêlent intérêts privés et basse police.
par La rédaction de Mediapart
Journal — France
Le « Monsieur sécurité » du groupe LVMH écope de neuf mises en examen
Atteinte à la vie privée, trafic d’influence, violation du secret professionnel... : l’actuel directeur de la protection des actifs et des personnes de la multinationale, Laurent Marcadier, est mis en cause par la justice dans l’affaire Squarcini. Il dément « catégoriquement » tous les faits.
par Fabrice Arfi

La sélection du Club

Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné