Les dommages collatéraux de la grève

Les conséquences du mouvement de grève au groupe Paris-Turf n'ont pas tardé à se faire sentir. Le journaliste hippique Claude Piersanti relève en effet : « Impact de la grève des publications du groupe Paris-Turf sur les enjeux du PMU : chiffre d'affaires événementiel (tiercé/quarté/quinté) mardi-mercredi-jeudi : 10 106 692 euros vs 12 153 372 euros la semaine dernière. » Il aura suffi de trois non parutions des titres du groupe pour que le PMU se voit affecté.

Les salariés et leurs représentants ne s'en réjouissent pas, au contraire. Ils ne souhaitent qu'une chose : pouvoir faire leur travail dans des conditions décentes et avec un effectif suffisant, pour délivrer une information précieuse. Malheureusement, si un contact a été établi avec les conseils de Xavier Niel, il n'a pas abouti. Les représentants du personnel rappellent leur ouverture au dialogue et attendent une réponse rapidement pour trouver la sortie de l'impasse.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.