Parrainer un·e étudiant·e pour entrer dans le monde d'après

Nous, citoyennes et citoyens, étudiantes et étudiants, lançons un appel à la générosité et la solidarité. Nous voulons être solidaires dans les actes et pas seulement dans les intentions et les discours. Nous proposons de mettre en place des parrainages et des marrainages d’étudiant·e·s de toutes nationalités, qui pourront prendre des formes diverses, toujours dans le respect des règles sanitaires. Nous lancons un appel à tenir des agoras de la solidarité.

Strasbourg, le 25 février 2021

La gestion politique de la crise sanitaire met la jeunesse, et les étudiants en particulier, dans une situation de dénuement matériel et de grande détresse psychologique. Privés de lien social, éloignés de leur lieu d’étude, ayant des problèmes d’accès au logement ou à la nourriture, confrontés à une course d'obstacles pour la réussite de leurs études, ils s’enfoncent dans la précarité et la dépression.

Dans un tel contexte, les aides sont très insuffisantes ou tardent à venir. Nous ne pouvons plus attendre. Ils et elles ne peuvent plus attendre. Ils et elles doivent retrouver très vite une vie vivante, des relations sociales riches, la possibilité de l’amour, de l’amitié et de la fête, mais aussi mobiliser les ressorts psychiques de se confronter aux épreuves avec confiance et de retrouver le chemin de la joie. 

Nous, citoyennes et citoyens, étudiantes et étudiants, lançons un appel à la générosité et la solidarité. Nous voulons être solidaires dans les actes et pas seulement dans les intentions et les discours. Nous proposons de mettre en place des parrainages et des marrainages d’étudiant.es de toutes nationalités, qui pourront prendre des formes diverses, toujours dans le respect des règles sanitaires :

accueil dans une famille locale pour une durée déterminée ;

offre régulière ou ponctuelle de repas à domicile ;

mise en place de groupes de parole ;

soutien psychologique sur les campus et dans les résidences universitaires ;

invitation à des pique-niques et à des événements festifs et ludiques, en nombre réduit et dans un strict respect des règles sanitaires ;

soutien aux études et aide à la préparation des examens et concours ;

redécouverte de la nature ;

mise en place de projets culturels (ateliers d’arts plastiques, ateliers d’écriture, chant choral, improvisations musicales …) ;

aide à la recherche d’emploi ;

conseil juridique pour les étudiants étrangers avec ou sans titre de séjour ;

mise en contact avec des professionnels de la santé, de l'éducation, de l'écoute.

Mille autres formes d’aide et de soutien peuvent être imaginées. Pour fédérer les énergies, permettre les rencontres et rendre visible la cause qui nous unit, nous appelons à la tenue d’agoras* de la solidarité dans les villes, chaque samedi, afin de nous mettre en contact pour définir nos projets d’aide réciproque et pour nous organiser. 

Chaque déclinaison locale jouit d'une totale indépendance et autonomie pour la conduite de ses actions. Celles-ci reposent sur un contrat moral d'intégrité et de bienveillance entre les différentes personnes. Des référents locaux pour les différentes formes d'action aident au respect de ce contrat et cherchent à promouvoir une économie de la réciprocité.

Ces référents locaux sont invités à participer à une réunion mensuelle du réseau d'entraide national. Notre volonté est d'aider la jeunesse à rouvrir les sources de l’avenir et à redonner du sens à notre monde. C'est notre humanité qui est en jeu.

Le collectif « Parrainer un.e étudiant.e » :

Anne-Véronique Auzet, Christophe Baticle, Anne-Sophie Besse, Chantal Cutajar, Myriam Dhume-Sonzogni, Georges Yoram Federmann, Lysa Gremeaux, Paulina Hernandez-Rousset, René Kahn, Naïm Ksibi, Jean-Nathan Latasse, Amélie Lavin, Elias Levi Toledo, Pascal Maillard, Lucien Puget, Laure Razon, Jean-Claude Richez, Camille Schmoll, Camille Schwartz, Julien Sohet, Anja Vogel

 

 *Dans le respect des règles sanitaires en vigueur

Après création des collectifs locaux, les référents pourront être mis en contact au moyen de l’adresse suivante solidarite.etudiant.es@orange.fr [merci de ne pas utiliser cette adresse pour proposer ou demander une aide : le présent appel a pour objectif d’impulser la mise en place de collectifs locaux qui seront seuls à même d’organiser concrètement la solidarité.]

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.