Pascal Boniface
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 août 2012

Pascal Boniface
Abonné·e de Mediapart

Les limites de l’exercice du livre blanc sur la défense

Le gouvernement a mis en place une commission à fin d'élaborer un livre blanc sur la défense. L'exercice est prestigieux. Il bénéficie de l’aura dont est encore entouré le livre blanc de 1972, élaboré sous la houlette de Michel Debré, alors ministre de la Défense.

Pascal Boniface
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le gouvernement a mis en place une commission à fin d'élaborer un livre blanc sur la défense. L'exercice est prestigieux. Il bénéficie de l’aura dont est encore entouré le livre blanc de 1972, élaboré sous la houlette de Michel Debré, alors ministre de la Défense. Ce document est venu formuler le concept de dissuasion français jusqu'ici développé de façon empirique. Il s'agissait également, après la disparition du général De Gaulle, de graver dans le marbre ce concept.

Ce livre blanc a eu un tel impact intellectuel et stratégique qu’il n'a pas eu de suite pendant très longtemps. François Mitterrand a de nombreuses fois disserté sur le concept de dissuasion mais sans reprendre l'exercice du livre blanc.

 Celui qui va être rédigé sera en fait être le quatrième du genre.

Le deuxième avait été lancé par Édouard Balladur alors Premier ministre en 1994. Il s'agissait en fait pour ce dernier d'intervenir dans des domaines régaliens, en voulant à la fois défier le président en titre, François Mitterrand, et surtout prendre ses marques vis-à-vis de Jacques Chirac considéré à l'époque comme le candidat naturel de la droite. En se lançant dans cet exercice Édouard Balladur dévoilait son intention de se porter candidat aux élections présidentielles de 1995. Le livre blanc était autant, voire plus un instrument de lutte de politique intérieure qu’un document sur la défense de la France

Le troisième a été lancé par Nicolas Sarkozy après son élection en 2007. Une commission avait également été mise en place. Mais il s'agissait plus d'habiller les contraintes budgétaires qui allaient peser sur la défense, que de se livrer à une véritable réflexion stratégique.

Qu’en sera-t-il pour cette commission ? Il est certain que depuis le dernier véritable outil théorique de 1972, le monde a bien changé. Les élections présidentielles de 2012, pas plus que celle de 2007, n'ont été l'occasion d'un débat de fond sur les évolutions stratégiques mondiales et la place et le rôle que la France peut y jouer. Le livre blanc va-t-il combler cette lacune ? Cela n'est pas certain.

Sur le plan stratégique, pour ce qui touche aux relations avec les États-Unis, l'OTAN et la défense européenne, ses conclusions seront largement préemptées par le rapport que devra remettre Hubert Védrine avant la fin octobre. Le délai de remise du travail du livre blanc peut conduire à des réflexions intéressantes sur le sujet mais ne permettra pas de procéder à un véritable remise à plat de la réflexion sur les évolutions stratégiques mondiales et le rôle que la France peut ou non continuer à jouer dans cet environnement mouvant. Il est un peu trop court.

L'autre contrainte sera budgétaire. Le chevauchement entre la loi de programmation militaire future et le livre blanc empêche de fait une réflexion stratégique globale. Celle-ci devra s'insérer dans les limites budgétaires.

La composition de la commission est largement officielle, tous les grands ministères y sont représentés, il n'y a qu'une petite poignée d'experts – à peine une demi-douzaine – il n'y a pas de spécialistes de la Chine, ou des pays émergents.

Il y a par contre, de façon surprenante, la présence de deux experts, François Heisbourg (cf. Les intellectuels faussaires) et Bruno Tertrais, qui avaient affirmé avant la guerre d’Irak de 2003, que Bagdad possédait des armes de destruction massive, légitimant ainsi la guerre à venir, et qui ont publié en 2007, chacun un livre plaidant pour des frappes sur l’Iran, selon eux sur le point de se doter de l’arme nucléaire.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Raphaël Boukandoura
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi