Nos vies, à moitié… !

Depuis le début de l'épidémie, nous vivons à moitié...

 © Pascal Le Hec © Pascal Le Hec
18 août 2020. Toujours cette étrange sensation de manque, six mois que cela dure, il me semble qu’une partie de moi-même est manquante.
Une moitié. La bonne ou la mauvaise, je ne sais pas, mais il me manque quelque chose. En fait, depuis le début de cette épidémie, tout se fait à moitié. Nous avons eu des moitiés d’informations, nous avons été à moitié enfermés (plus pour certains, moins pour d’autres), nous avons eu, pendant notre assignation à résidence, une moitié de vie, des moitiés de rêves, des moitiés d’espoirs, et par contre des incertitudes en entier.
Puis autorisés à sortir, nous pensions reprendre nos vies progressivement, mais nous nous rendons compte quelles sont toujours à moitié. Nous travaillons à moitié, soit parce que le travail est rare, soit parce que le télétravail nous scinde en deux, nos enfants vont à l’école, mais à moitié, nous faisons quelques rencontres, mais à moitié, nous échangeons à moitié, ou plus du tout, nous communiquons par une moitié de visage, nous sommes à moitié là et à moitié ailleurs. Nous voudrions de nouveau, bouger, rire, danser, échanger, partir, courir, chanter, être insouciant, rêver, mais nous faisons encore tout cela à moitié. A moitié, nous sommes coupés en deux, alors si certains jours nous avons la chance d’avoir la bonne moitié avec nous, l’on se dit que c’est revenu, mais par contre si nous tombons sur la mauvaise… Il faut attendre le jour suivant. Notre horizon s’est aussi rétréci, il est devenu la moitié du bas, celle du haut (vous savez le ciel), semble très lointaine, comme étrangère, elle doit être dans l’autre moitié, celle qu’il me manque. Notre société elle aussi fonctionne à moitié, des moitiés de décisions, des moitiés de mesures, des moitiés de réflexions, et par contre beaucoup de stupidités, en entier. Puis lorsque l’on fait les choses à moitié, elles fonctionnent… A moitié… Mon seul souhait, finalement, serait, de retrouver ma moitié manquante… Mais la récupérer en entier !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.