Pascal Lemaire
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

3 Éditions

Billet de blog 21 déc. 2011

Pascal Lemaire
Abonné·e de Mediapart

Faire un don à un parti politique? quelle idée à priori bizarre!

Pascal Lemaire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La diffusion des idées nécessite de l'argent. L'UMP et le Parti Socialiste n'en manquent pas. Ils défendent les intérêts de la finance qui en retour ouvre grand ses coffres et l'accès à ses médias. Ce sont ces idées appliquées depuis 30 ans qui, après avoir permis à nos sociétés occidentales de connaître une période d'expansion folle, les conduisent aujourd'hui à leurs effondrements. En laissant la finance hors contrôle des démocraties, des intérêts privés ont pillés, maltraités violemment notre biosphère qui n'arrive plus à se régénérer. Jamais dans l'histoire de notre espèce, nous nous sommes mis dans une situation aussi périlleuse. Et bien, malgré ce danger imminent, le tintamarre médiatique actuel est orchestré pour assourdir tout discours qui chercherait à mettre en cause ce système économique fou.

Le bon sens nous dit que nous survivrons à l'écroulement de cette finance là en mettant en place une organisation plus réaliste mais pas si nous poursuivons la destruction de notre biosphère qui nous lâchera alors définitivement. Aussi, pour ceux qui le peuvent, faisons des dons certes modestes mais importants par leur nombre, à des partis qui proposent autre chose. Qu'avons nous à perdre? Étudions ces idées. Mettons les sur la place publique. Aidons à leurs diffusions. Plus que jamais, c'est le moment pour les citoyens de débattre, tant que cela a encore du sens, tant que notre société se tient encore debout et permet de le faire dans un calme relatif. Ces dons sont le meilleur investissement financier que nous puissions faire actuellement. Car si nous ne réagissons pas, si nous continuons à confier notre avenir à la finance plutôt qu'à la démocratie (*), tous nos patients investissements, ces économies d'une vie, pour nous garantir une retraite, des soins, une bonne éducation pour nos enfants, auront été finalement non seulement de l'argent jeté par les fenêtres mais aura servi de carburant aux incendiaires.

(*) Ces 30 dernières années, nos représentants avec le mot démocratie à la bouche, n'ont cessé de créer des lois pour lui retirer tout pouvoir d'agir sur la finance et donc sur notre économie. Notre constitution permet d'avoir à la tête de la République des personnes légalement élues pouvant faire le contraire des souhaits du peuple. Il suffit pour cela que des partis en apparence concurrents (UMP Parti Socialiste) se mettent d'accord pour ne pas soumettre certaines questions au vote (ex: pour ou contre la libéralisation de la finance) et qu'ils soient d'accord pour rendre impossible les référendums d'initiative populaire (autre moyen pour un peuple d'imposer un débat que refuserait ses élus). Résolvons d'abord ce déni de démocratie de la part de nos élus. La finance alors rentrera dans le rang si tel est notre souhait. Comment en douter, l'intérêt générale est si évident. Mais en attendant notre réveil, la course vers l’abîme menée par nos élus au service de la finance continue.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Squats, impayés de loyer : l’exécutif lance la chasse aux pauvres
Une proposition de loi émanant de la majorité propose d’alourdir les peines en cas d’occupation illicite de logement. Examinée à l’Assemblée nationale ce lundi, elle conduirait à multiplier aussi les expulsions pour loyers impayés. Une bombe sociale qui gêne jusqu’au ministre du logement lui-même. 
par Lucie Delaporte
Journal — Migrations
Arrivés en Angleterre par la mer, expulsés par charter : deux Albanais témoignent
En 2022, environ 12 000 Albanais auraient rejoint le Royaume-Uni, principalement par la Manche ou la mer du Nord, d’après Londres. Désormais, certains sont soumis à des expulsions en charter, quelques jours après leur arrivée. Plusieurs ONG et avocats s’inquiètent.
par Elisa Perrigueur, Jessica Bateman et Vladimir Karaj
Journal
La Fnac cède à l’extrême droite et retire un jeu de société « Antifa »
Des tweets énervés et mensongers émanant de l’extrême droite et d’un syndicat de commissaires de police ont convaincu l’enseigne de retirer un jeu de société édité par Libertalia. L’éditeur-libraire croule depuis sous les commandes.
par Christophe Gueugneau
Journal
Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens