Pascal Lemaire
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

3 Éditions

Billet de blog 30 avr. 2013

Pascal Lemaire
Abonné·e de Mediapart

Pourquoi je compte aller à la manif du 5 mai même si je trouve l'exercice périlleux pour mon cerveau ?

Pascal Lemaire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Logiquement je ne devrais pas y participer parce que la sixième constitution n'appartient pas plus au Front de Gauche qu’à n'importe quel autre parti. L'établissement d'une constituante ne peut pas être la « chose » d'un parti. Une constitution ne peut être accaparée ni par la gauche ni par la droite sans être en contradiction avec ce que préconise Etienne Chouard et que je considère comme vérité-mienne: « Ce n'est pas aux hommes au pouvoir d'écrire les règles du pouvoir », si nous voulons enfin que notre constitution nous garantisse que nos représentants une fois au pouvoir ne puissent pas l'accaparer ou le détourner à leurs profits.


Il y a des idées qui m'inquiètent dans la constitution qu'esquisse le Front de Gauche qui montre une fois de plus et toujours cette défiance des représentants envers le peuple. Je ne vois toujours pas comment les citoyens pourraient avoir le dernier mot sur leurs législateurs s'ils continuent de ne pas faire les lois attendues par la majorité d'entre eux. Le référendum révocatoire n'est rien sans des armes moins spectaculaires mais bien plus efficaces pour l'intérêt commun, car plus ciblées, que sont le référendum abrogatif et l'initiative citoyenne. En suisse ou le référendum révocatoire est possible, il est finalement très peu utilisé au profit des 2 autres. A quoi sert-il de déglinguer les bonshommes si leurs lois restent ? C'est en nous donnant la possibilité d'abroger les mauvaises lois et d'en créer là ou nos représentants de gauche et de droites s'y refusent, que finalement nous contraindrons nos legislateurs à être au service du bien commun et non à celui de la Finance.

Et pourtant j'y participerai car :
Je pense qu'à ce stade fort lointain du but, il y a plus à y gagner qu'à y perdre.
En dehors de cette manif, il n'y a aucune offre pour adresser massivement un signe aux autres citoyens, J’espère, par le poids de notre nombre, que nous pourrons attirer l'attention de beaucoup de citoyens qui ne savent toujours pas ce qu'est une constitution, son utilité, puisque cela n'est (surtout) pas enseigné dans nos écoles. J’espère qu'elle fera naître en eux ces interrogations: Pourquoi autant de personnes se réunissent-elles pour nous dire qu'elles considèrent qu'une sixième constitution est le préalable à toutes les solutions aux crises actuelles ? Pourraient-elles avoir raison?
j’espère que la manif du 5 Mai pourra nous servir de tremplin pour développer l'idée si importante du choix du mode d'élection des représentants de la constituante: par exemple étudier la piste intéressante du tirage au sort.
J’espère que nous pourrons nous encourager mutuellement à développer nos réflexions sur internet ou encore au sein des nombreuses associations défendant l'intérêt commun: Ces dernières en France voient leurs actions limitées à la pétition, là où en Suisse elles peuvent contrer les mauvaises lois de leurs représentants par des référendums abrogatifs ou lancer des initiatives quand ces mêmes législateurs se refusent à lancer des lois évidentes d'intérêt général.

J'y participerai aussi,
parce que s'il n'y a que des melanchonistes à la manif, c'est condamner l'idée. Cette manif aura d'autant plus de signification qu'il y aura des citoyens appartenant ou non à des partis politiques. J’espère que cela puisse faire venir ceux qui ne votent plus pour avoir réalisé que sous la cinquième constitution les dés sont pipés. J'espère que tous ceux qui comprennent l'impérative nécessité d'une sixième constitution sauront faire abstraction du fait que c'est le front de Gauche qui l'organise.

Si je vois la limite de l'exercice pour un parti quel qu'il soit de déclencher ce mouvement sous sa seule bannière, je pense malgré tout que ce que fait le Front de Gauche peut nous être utile si nous savons utiliser son appel à notre profit. À nous de provoquer par la suite des appels plus légitimes, en particulier en entraînant les associations d'intérêt général où nous adhérons à se rassembler dans ce but.

J’espère que les organisateurs de cette manif nous inciterons à nous servir de notre cerveau.
J'espère que le Front de Gauche aura l'intelligence de comprendre qu'il joue sa réputation auprès des gens qui aspirent à une vraie démocratie, s'il devait ridiculiser cette idée.
Dans tous les cas, j’espère qu'individuellement nous saurons, dans notre propre intérêt, dépasser les mots d'ordre imposés. C'est à nous de comprendre que nous ne sommes pas juste là pour dire « du balai », car sinon, en acceptant d'être réduit au rôle de perroquets, ce serait reconnaître notre infantilisme à gouverner.
J’espère donc que nous saurons nous servir de la popularité de Mélanchon pour défendre l'intérêt commun à 99,9% d'entre nous à avoir une constitution protectrice. J'espère que Mélanchon nous offre sa popularité pour réaliser une vraie démocratie sans attendre de récompense pour lui même.

J'y participerai pour faire bouger les lignes, même si ce n'est qu'un tout petit peu.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal — Gauche(s)
Congrès du PS : l’union avec les Insoumis en pomme de discorde
Derrière Olivier Faure, Hélène Geoffroy et Nicolas Mayer-Rossignol, trois équipes se disputent la direction du Parti socialiste. Mi-janvier, les adhérents les départageront sur la base de « textes d’orientation » aux stratégies bien distinctes.
par Fabien Escalona
Journal — Gauche(s)
Au PCF, l’opposition à Fabien Roussel fait entendre sa voix
Après un Conseil national tendu, le projet de la direction du parti communiste pour le prochain congrès n’a obtenu que 58 % des suffrages exprimés. Un appel signé par trente-cinq cadres critique une perte de boussole idéologique. Un événement, dans un parti aux habitudes légitimistes. 
par Mathieu Dejean
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Dominique Blanc porte haut « La douleur » de Marguerite Duras
L’actrice dit vouloir jouer encore et encore ce spectacle, « jusqu’ au bout ». Elle a raison. Ce qu’elle fait, seule en scène, est indescriptible. Thierry Thieû Niang l’accompagne dans ce texte extrême de Marguerite Duras créé sous le direction de Patrice Chéreau il y a bientôt dix ans.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sans couronne se relever
Au cours de sa formation théâtrale, Suzanne de Baecque répond à un travail d’immersion en s’inscrivant au concours de Miss Poitou-Charentes. Avec Raphaëlle Rousseau pour complice, elle narre son expérience à partir des coulisses, observant ses concurrentes, les racontant pour mieux donner naissance à « Tenir debout », docu-fiction entre rire et larmes, premier spectacle magnifique.
par guillaume lasserre
Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal
Billet de blog
Jean-Charles Richard et autres héros du jazz
Sur l’album L’Étoffe des Rêves, le saxophoniste Jean-Charles Richard converse avec le pianiste américain de jazz Marc Copland. La vocaliste Claudia Solal et le violoncelliste Vincent Segal les rejoignent. L’entente des deux leaders, le talent apporté par leurs renforts, façonnent un univers harmonique enchanteur. Et délivre, cet automne, un concert réel comme un songe.
par BRUNO PFEIFFER