Demandons un front républicain à nos politiques pour obtenir une constituante

"VOTEZ MACRON !" nous ordonnent-ils afin de maintenir le pacte républicain. Fort bien ! Demandons à notre tour à nos représentants politiques de faire front républicain en s'adressant à Macron pour qu'il propose aux Français la mise en place immédiate d'une Constituante, dernière porte de sortie honorable pour tous, gouvernants et gouvernés, avant accident majeur.

Après la catastrophique présidentielle de 2002, vous ne pouvez plus comme vous l'aviez fait alors, vous contenter de demander aux électeurs de se sacrifier en votant Macron sans comprendre que de les soumettre à nouveau à une telle injonction paradoxale pourrait bien cette fois-ci avoir l'effet inverse de 2002 : renforcer le vote FN par une révolte des tripes. Ne saisissez-vous pas que cette injonction puisse augmenter la rage d’électeurs déjà particulièrement chauffés à blancs par le déroulement du premier tour avec tous les voyants allumés indiquant une constitution de 58 au bord de l'écroulement ? Êtes-vous prêt à prendre le risque de ne rien proposer d'autre que de voter Macron pour éloigner le vote frontiste ?

À 10 jours d'un vote décisif pour la démocratie,vous êtes les derniers à pouvoir agir positivement encore pour faire baisser la pression, pour soulager quelque peu les multiples crispations sociétales.

Vous avez votre part de responsabilité dans cette situation extrêmement dangereuse dans laquelle nous sommes. Pourquoi ?

Parce que en quinze ans, vous avez été incapable de trouver un mode de scrutin plus représentatif du vote citoyen que notre scrutin uninominal à 2 tours sans pondération. Ce mode de scrutin avait permis de porter JM Le Pen au 2ème tour alors qu'il avait fait le plein dès le premier tour en dessous des 20 %. Ce mode de scrutin est bien connu pour développer dans certaines conditions des matchs aberrants comme le démontre le paradoxe de Condorcet qui a étudié mathématiquement ce mode de scrutin. Ce savoir, vous ne pouvez pas l'ignorer. Tout démocrate aurait cherché des modes de scrutin plus représentatifs de l'électorat. Vous avez jusqu’ici maintenu fermé l'accès à cette porte.

Vous n'avez toujours pas mis en action le vote blanc révocatoire qui permettrait au peuple à chaque étape d'un vote d'avoir le choix de provoquer une nouvelle élection en révoquant les candidats. Celui-ci n'étant pas fait, vous condamnez pour l'heure les citoyens à une impasse morale, projetant chacun d'eux dans un conflit de loyauté tant vis-à-vis de lui-même que vis-à-vis de ces concitoyens.

Le sort de la démocratie ne dépend plus que de vous. Vous qui êtes si fort pour soumettre les citoyens à des choix impossibles, nous espérons que celui-ci ne le sera pas pour vous. Nous regardons.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.