Pascal Roggero
Sociologue
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 nov. 2020

Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale

Vous ne vous êtes pas grandi en accusant l’université d’être « ravagée par l’islamo-gauchisme ».

Pascal Roggero
Sociologue
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports,

Vous ne vous êtes pas grandi en accusant l’université d’être « ravagée par l’islamo-gauchisme ». Vous qui avais été, il y a certes longtemps, universitaire devriez savoir que s’il y a ravage, il a plus à voir avec une politique que des gouvernements inconséquents, dont le vôtre, ont menée, depuis bien longtemps. La même que celle qui a fini par mettre l’hôpital à genoux en dépit des alertes inlassables des soignants eux-mêmes sur les dégâts d’un management abscons masquant mal une forme d’abandon public. L’université, M. le Ministre, souffre du même mal, un management à courte vue, un sous-financement chronique et un manque d’intérêt des élites qui ont fréquenté les « grandes écoles » et s’empressent d’y envoyer leurs propres enfants. Le scandale est là et ce n’est pas les promesses tronquées de la nouvelle loi de programmation qui y changeront quelque chose.

Alors l’« islamo-gauchisme » maintenant. Passe encore qu’un ministre prétendument républicain reprenne une antienne de l’extrême droite, nous sommes habitués même si ce sont plutôt des ministres de l’Intérieur que de l’Éducation… Mais sur le fond, si vous avez, il fut un temps, apprécié l’œuvre d’Edgar Morin et sa pensée complexe, ce temps semble bien révolu, à moins que, ce qui est possible, vous n’y ayez rien compris. Car voyez-vous, M. le Ministre, je crains que ce que vous voulez désigner par ce terme grossier et si peu analytique d’ « islamo-gauchisme » concerne aussi l’auteur de La Méthode et sa conception de la connaissance.

Pour ma part, fidèle lecteur du même, je vois dans vos propos, non pas du courage que certains vous attribuent trop facilement, mais le contraire. Vous procédez par amalgames, simplismes et facilités là où l’explication scientifique requiert travail, rigueur et souci de la complexité. Plus justement, je crois que votre inspirateur est quelqu’un d’autre dont la puissance de la pensée et l’éthique n’atteignent pas celles du précédent. Il fut un homme politique français de premier plan avant de connaître un exil moins glorieux à Barcelone. Ne voyez-vous pas ? Je veux parler de Manuel Valls bien sûr. Celui-là même qui affirmait, le menton volontaire et la vue basse, qu’« expliquer c’est justifier ».

Allons bon ! Nous voilà bien au comble d’une grande confusion que je retrouve chez vous.

Dira-t-on qu’un oncologue plébiscite le cancer ?

Qu’un volcanologue soutient les coulées de lave meurtrières?

Qu’un météorologue promeut les inondations dans l’arrière-pays niçois ?

Qu’un historien de la Révolution française est un adepte de la guillotine ? 

Enfin, qu’une sociologie des banlieues met un couteau dans les mains abjectes d’un terroriste ?

Vous rendez-vous compte, M. le Ministre ? C’est tout simplement la science que vous condamnez avec vos propos et, cela ne manque pas de sel, vous le faites au nom de la défense de la liberté d’expression ! Plus gravement encore, me permettrais-je de vous rappeler, M. le Ministre, que les titulaires du pouvoir doivent assumer leurs responsabilités et, parmi celles-ci, celle de la sûreté publique ? Alors, accusez les autres qui n’en peuvent mais, comme les universitaires, n’est-ce pas un peu facile ? Certains pourraient y voir une forme de diversion.

Pourrais-je vous exhorter, M. le Ministre, à rester dans l’étroit périmètre des calculs politiciens et à cesser d’y mêler l’université ? Elle a tant à faire avec si peu. Et, parmi ses missions, il en est une à laquelle elle ne pourra jamais renoncer sans disparaître : produire de la connaissance. De la connaissance, M. le Ministre.

Pascal Roggero, professeur des universités.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement