Péché mortel

Péché mortel


Le Titanic venait de quitter le port. Deux personnes discutaient sur le pont arrière. Une des deux personnes soudain s'écria :
- Je te jure ! Je viens de voir une tête de mort près des amarres sur le quai !
- Tu as dû rêver...
- Je t'assure ! J'ai vu une tête de mort. Oh Adrien, nous n'aurions pas dû faire notre voyage de noces sur ce paquebot, il va nous arriver malheur, je le sens !
Dans la salle des machines, les pistons s'agitaient tels des milliers de petits squelettes s'entrechoquant.
- Mais non, il ne nous arrivera rien, chérie.
- Tu verras, tu verras qu'il va nous arriver quelque chose !
Cependant, une épaisse fumée noire sortait par la cheminée du paquebot. Alice n'eut pas l'idée de faire le rapprochement entre cette fumée qu'elle avait entrevue lors de l'embarquement et la tête de mort.
Le bateau prit le large et sur le port, bien des badeaux crurent voir une grosse croix noire s'en aller. Tous jurèrent que ce navire allait tirer une croix sur le passé et laver l'humanité de la honte et du péché. Cette démesure qui caractérise les grandes fortunes était à la mesure du péril qui les attendait. Peu en réchappèrent et le milliardaire qui mourut avec sa femme en jouant du piano resta dans toutes les mémoires. Cette image illustra bien naïvement le prix du péché.
Novembre 1999

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.