A propos de la lecture de L'Ere du peuple par Pascale Fautrier dans Regards

N'ayant pas (encore?) trouvé dans Mdp d'analyse de fond sur le nouvel écrit de Jean-Luc Mélenchon, j'en ai trouvé une ( regards.fr/web/l-ere-du-peuple-de-jean-luc,8024 ) dans la revue du mouvement Ensemble. Elle me paraît lancer un débat honnête parmi les personnes ayant des valeurs de gauche et/ou des ambitions démocratiques pour notre peuple et la planète. voici ma contribution.

Merci pour cet article de fond et ce débat passionnants dans la sphère "alternative". C’est le premier et ça se salue.

Ayant lu les deux versions du livre de Jlm et regardé ses conférences ici melenchon.fr/2016/02/16/nous-pouvons-tout-changer-conference-sur-lere-du-peuple-au-theatre-dejazet et là melenchon.fr/2016/03/01/le-changement-climatique-a-deja-commence-conference-a-lille/) présentant le livre, je retrouve la description du "caractère reliant" de la démarche (j’aurai plutôt dit la cohérence de l’analyse et des voies qui en découlent), mais je diffère de votre point de vue sur plusieurs points :

1) l’analyse de l’oligarchie qui nous gouverne est complètement reliée à celle de l’empire capitaliste états-uniens actuellement dominant. Certes il existe d’autres oligarchies dans les Brics et nous n’avons aucune raison de soutenir leur formes violentes de domination de leurs peuples ou de leurs satellites, mais cela ne nous concerne pas directement comme Tafta ou les guerres Otaniennes en Ukraine, en Irak, en Lybie ou en Syrie.
Vous ne parlez pas du lien établi par Mélenchon entre la bulle financière qui découple la valeur d’usage de celle de l’échange, même si vous soulignez le risque d’effondrement du dollar et la fuite en avant militaro-aggressive de l’impérialisme américain. Mélenchon introduit pourtant la cohérence de ce lien.
Le positionnement non aligné de la France universaliste n’est pas un changement d’une soumission atlantiste vers une autre, ce qui serait paradoxal pour des insoumis ;-)
Dernier élement qui vous est sans doute inconnu, Mélenchon est le seul homme de gauche candidat pour 2017 avoir élaboré une doctrine sur la politique de sécurité et de défense de la France. sur ces aspects, voir melenchon.fr/2016/02/27/la-france-trait-dunion-au-sein-de-lhumanite-universelle

2) A la tentation d’un "bonapartisme de gauche", j’aurai préféré un "gaullisme de gauche", l’évolution historique des deux individus montrant des bifurcations essentielles : De Gaulle était un républicain de droite allié aux communistes y compris après la fin de la guerre sur certains dossiers comme la recherche ou l’industrie nucléaire, mettant fin à l’empire colonial, Napoléon un empereur populiste rétablissant l’ordre et pouvoir de la bourgeoise à la fin de la révolution, avec les visées expansionnistes dramatiques pour notre peuple. La différence vous aurait elle échappée ?

3) Justement, l’analogie avec de Gaulle n’est pas fortuite. Rassurez vous, à 66 ans, je n’ai voté qu’une fois pour un gaulliste, Chirac en 2012. Le RPF de la sortie de la guerre n’est pas loin sur la forme du front des Insoumis que Jlm est en train de constituer. Il s’agit de les rassembler au-delà de leurs a priori idéologiques et partisans sur des valeurs du Peuple pour une France démocratique et universaliste, la référence à une gauche politique (et non pas aux valeurs de gauche) étant obsolète (voir ici mon billet dans Médiapart blogs.mediapart.fr/pascaljanots/blog/280216/mes-amis-communistes). la stratégie de Jlm propose en plus un appel à l’autogestion dans les réseaux , pas tous derrière, mais tous ensemble pour changer. Cette pratique raisonne clairement chez les jeunes aujourd’hui.

4) Ok, pour clarifier la notion de planification dont nous connaissons tous les méfaits du soviétisme totalitaire et plus récemment des incapacités de la voie programmatique et social-démocrate en 81. Cela dit l’expérience de la reconstruction à la sortie de la Guerre n’est pas à jeter aux oubliettes. Dans ce cadre là, le plaisancier marin que je suis pense que vous traitez avec légèreté les propositions sur la mer que Jlm approfondit depuis longtemps en liaison avec les milieux concernés. Par ailleurs vous semblez ignorer les propositions de nouvelle politique sur l’espace et l’énergie.

Mais pour finir, je vous remercie encore et vous rejoints pour estimer que Mélenchon est une pensée en mouvement qui peut se bonifier (à l’évidence beaucoup plus vite que les bons vins). Je suis sûr que ce débat nous et lui sera utile pour que nous ouvrions ensemble une nouvelle voie en 2017 :-)

Bien à vous

Pascal Janots Le 2 mars à 13:34

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.