pascamax
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 déc. 2014

pascamax
Abonné·e de Mediapart

Magnifique exposition à Florence

pascamax
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Du 2 décembre au 22 février se tient une exposition sur les joalliers Mario et Gianmaria Buccellati au Museo degli Argenti à Florence. Certaines des plus belles pièces de Mario Buccellati sont exposés, comme des bracelets, des broches, des bagues... La plupart sont dôtés de cette exceptionnelle texture "nid d'abeille", une texture gravure incomparable qui est encore aujourd'hui la marque de fabrique la Maison Buccellati.

Mario Buccellati, c'est l'histoire d'un orfèvre exceptionnel. Il fût surnommé le “Prince des Orfèvres” par le poète italien Gabriele d’Annunzio. C'est également un entrepreneur dont l'aventure commence en 1919. Très vite, il crée des boutiques à Milan, Rome, Florence.

En 1956, il inaugure un magasin sur la Cinquième Avenue de New York. Viennent ensuite d'autres implantations dont Palm Beach en 1958.

Mario meurt en 1965, quatre de ces fils reprennent les affaires. Son fils Gianmaria, orfèvre également, a toujours été encouragé par son père à poursuivre la tradition familiale. Il implante la marque dans les plus beaux emplacements de Paris, Londres, Moscou, Tokyo, Hong Kong, en Sardaigne, à Capri, sur Beverly Hills, à Aspen et Sydney. Gianmaria a reçu au cours de sa carrière plusieurs prix pour son travail. La maison travaille exlusivement avec 300 artisans Italiens très expérimentés et produit 4.000 pièces par ans.

Les Buccellati sont les héritiers de l'illustre tradition Italienne, qui s'est développée à la Renaissance avec Benvenuto Cellini. Ils sont partis de cette tradition pour la réinterpréter d'une manière personnelle.

Plus d'une centaine d'oeuvres, dont des bijoux et des pièces d'argenterie conçues par Mario et Gianmaria Buccellati sont exposés dans la magnifique chambre du "Museo degli Argenti" au Palais Pitti. 

Le choix du Museo degli Argenti à Florence, est symbolique pour Gianmaria. Ce musée conserve entre autres certains joyaux de l'époque Laurent de Medicis. Ces oeuvres incontournables de l'orfèvrerie, trésor de la famille des Médicis, ont été une source d'inspiration pour l'artiste joaillier : à voir absolument  le " Trésor des médicis", une pièce decagonale, ou le "Cratère des Muses" (1981), une tasse de jade qui célèbre le mythe de la période des neuf divinités des arts dans la tradition grecque.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal — Gauche(s)
Congrès du PS : l’union avec les Insoumis en pomme de discorde
Derrière Olivier Faure, Hélène Geoffroy et Nicolas Mayer-Rossignol, trois équipes se disputent la direction du Parti socialiste. Mi-janvier, les adhérents les départageront sur la base de « textes d’orientation » aux stratégies bien distinctes.
par Fabien Escalona
Journal — Gauche(s)
Au PCF, l’opposition à Fabien Roussel fait entendre sa voix
Après un Conseil national tendu, le projet de la direction du parti communiste pour le prochain congrès n’a obtenu que 58 % des suffrages exprimés. Un appel signé par trente-cinq cadres critique une perte de boussole idéologique. Un événement, dans un parti aux habitudes légitimistes. 
par Mathieu Dejean
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Dominique Blanc porte haut « La douleur » de Marguerite Duras
L’actrice dit vouloir jouer encore et encore ce spectacle, « jusqu’ au bout ». Elle a raison. Ce qu’elle fait, seule en scène, est indescriptible. Thierry Thieû Niang l’accompagne dans ce texte extrême de Marguerite Duras créé sous le direction de Patrice Chéreau il y a bientôt dix ans.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Jean-Charles Richard et autres héros du jazz
Sur l’album L’Étoffe des Rêves, le saxophoniste Jean-Charles Richard converse avec le pianiste américain de jazz Marc Copland. La vocaliste Claudia Solal et le violoncelliste Vincent Segal les rejoignent. L’entente des deux leaders, le talent apporté par leurs renforts, façonnent un univers harmonique enchanteur. Et délivre, cet automne, un concert réel comme un songe.
par BRUNO PFEIFFER
Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal
Billet de blog
Sans couronne se relever
Au cours de sa formation théâtrale, Suzanne de Baecque répond à un travail d’immersion en s’inscrivant au concours de Miss Poitou-Charentes. Avec Raphaëlle Rousseau pour complice, elle narre son expérience à partir des coulisses, observant ses concurrentes, les racontant pour mieux donner naissance à « Tenir debout », docu-fiction entre rire et larmes, premier spectacle magnifique.
par guillaume lasserre