Quand les sextoys plombent la productivité dans les aéroports

A cause de leurs formes qui peuvent prêter à confusion ou à cause de la présence de composants métalliques, piles et autres batteries, les sextoys et autres boules de Geisha créent pas mal de situations confuses. Des confusions qui gênent et qui coûtent dans les aéroports...

Le métier d'agent de sécurité aéroportuaire est en théorie assez répétitif et il ne devrait pas être des plus rigolos, cependant il réserve en réalité des anecdotes assez croustillantes. Qui prend régulièrement l'avion a déjà certainement assisté à des scènes cocasses, alors nous vous laissons imaginer les expériences et les bonnes histoires accumulées par les personnels qui sont assignés aux contrôles de sécurité dans les aéroports.

Sur des millions de passagers, il n'est en effet pas étonnant de tomber sur des gens et des situations qui paraissent improbables. Les oublis et les objets complètement insolites sont le lot quotidien des agents ! Cela donne un côté fun à ce métier très exigeant et peu considéré par ailleurs.

Commençons par une liste des objets fréquemment confisqués dans les aéroports

  • boules à neige (à cause de la présence de liquide)
  • pots de confiture/huile d'olive
  • outils de toilettes pouvant faire office d'armes (couteau du coupe-ongle par exemple)
  • menottes en fourrure (Londres)
  • armes factices (jouets pour enfants)

Côté infractions douanières et stupéfiants, on trouve de belles techniques de dissimulation pour des choses aussi interdites que, par exemple, les reptiles l'ivoire l'argent et la drogue. Toute l'imagination humaine y passe ! Les personnels de sécurité et les douaniers peuvent en effet en parler pendant des heures.

Plus insolites, on note un nombre important de situations cocasses liées à des prothèses et à des sextoys (x) comme des plugs et des boules de Geisha. En effet, les sextoys, aux variétés infinies, posent problème lors du passage au controle et aux rayon X. A cause de leurs formes qui peuvent préter à confusion ou à cause de la présence de composants métalliques piles et autres batteries, ils créent pas mal de confusions.

Des confusions qui gênent et... qui coûtent.

On pourrait simplement sourire, mais si l'on considère leur démocratisation récente dans tous les pays occidentaux et davantage, le caractère assumé et décomplexé de leur utilisation et leur caractère addictif qui les amènent à suivre leurs propriétaires partout, on comprend que le problème des sextoys dans les aéroports représente des centaines, des milliers d'heures de travail cumulées pour les agents du monde entier.

Et ce n'est pas fini ! pour appuyer la démocratisation des sextoys, il existe une nouvelles tendance de plus en plus fréquente dans le monde occidental, soulevée avec une responsable de la chaine de magasins de sextoys et d'articles plus romantiques Passagedudesir : les Boules de Geisha deviennent des injonctions médicales liées à la rééducation du périnée. L'utilisation de ces boules permet en effet de remuscler le périnée (utiles en cas de post accouchement, fuite urinaires...) et les médecins ont vu leurs bienfaits. Le problème est que les plus performantes de ces boules contiennent des composant métalliques pour les lester et optimiser la performance. Ces parties sont invisibles et bon nombre d'utilisatrices ne le savent pas : ça va sonne sous les portique... 

En off, la question d'une inclusion dans les listes est même soulevée par ceux à qui ces jouets un peu particuliers pour adultes font perdre de l'argent. Après avoir étudié plus finement le problème, il s'avère que bien souvent les situations sont d'autant plus chronophages qu'elles sont embarrassantes et amènent à une certaine lenteur opérationnelle. Les personnels aéroportuaires sont bien évidemment habitués, mais les personnes, enfants à proximité pourraient être choqués. Certaines personnes témoins, dès qu'il s'agit de sexualité, peuvent aussi être à l'origine de réflexions misogynes ou homophobes... De même certaines personnes prises le doigt dans le pot de confiture réagissent plus souvent qu'on le croit de drôles de manières (colère, victimisation, feindre l'innocence, abattement). Bref, c'est sérieux, l'interdiction des sextoys en cabine ferait faire des économies d'échelle non négligeables et la question serait envisagée, aux USA notamment (où certains états les prohiberaient encore - info non vérifiée).

Dès lors se pose un autre problème, lié à la signalétique. Comment symboliser un sextoy, ou comment l'inclure dans une catégorie explicite? Cet obstacle pourrait évidemment s'avérer contre-productif et être un frein aux velléités des autorités. Comme souvent quand on aborde des sujets intimes et économiques, une solution pourrait poser des problèmes encore plus coûteux que le problème lui-même !

Nous pouvons maintenant répondre à la question pratique que tout le monde se pose :

Comment prendre l'avion avec ses sextoys ?

Renseignez-vous en premier lieu avant de partir sur votre pays de destination, il n'est pas dit que les sextoys y soient les bienvenus. Les libertés individuelles sont différentes d'un pays à l'autre ainsi l'immixtion de la loi dans la vie intime.

Bien que la plupart des possesseurs de sextoys assument le fait de les utiliser, on comprend que ce soit simplement plus convenable de les dissimuler aux yeux des agents de sécurité et des voisins, qui plus est dans des pays un peu rigoristes. Plus pragmatiquement, on l'a vu, les sextoys et autres boules de Geisha avec leurs formes inhabituelles peuvent être pris pour des armes ou explosifs. Des contrôles supplémentaires et une perte de temps sont donc à craindre.

Si vous tenez à votre tranquillité et si vous souhaitez épargner une baisse de productivité à la sécurité aéroportuaire, vous préférerez donc mettre votre (ou vos) jouet dans un bagage qui va voyager en soute. Si vous en n'avez pas, libre à vous de vous organiser avant.

Si vraiment vous ne pouvez pas faire autrement, il est possible de d'annoncer à l'agent discrétement la présence d'un sextoy et de demander une fouille du sac un peu à l'écart.

La vie du sextoy dans la soute n'est pas forcémment de tout repos. On a vu que par nature il éveille la curiosité des controleurs. Il peut être examiné par les agents de sécurité et donc manipulé. Il faut penser à le nettoyer après un voyage en soute, même si le sac n'a semble-t-il pas été ouvert, on ne sait jamais. Le mieux est de le mettre dans son emballage d'origine.

Il est à noter aussi que dans des pays où ils sont rares/tabous ils représentent une sacrée tentation et il est possible qu'ils soient tout simplement volés ! Dans ce cas on vous laisse imaginer les affres d'une plainte.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.