pascamax
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 mai 2015

Extensions de cheveux, derrière le miroir

pascamax
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour mon anniversaire, j'ai été poussée bien malgré moi dans un tourbillon de wellness, de spas et de fashion sous tous les angles. Box, soins, week-ends, cours de yoga... tous mes amis s'y sont mis. A croire qu'ils se sont concertés pour une opération ciblée "chouchoutage". C'est toujours mieux qu'une collection de machines à pain ! Le cadeau le plus insolite fût un rendez-vous avec une spécialiste des extensions de cheveux.

N'étant pas du genre à me dégonfler, j'ai extensé. C'est plutôt réussi ! C'était une expérience insolite et agréable, qui va avoir des effets quelques quelques mois.

Surtout, cela a éveillé ma curiosité. La coiffeuse m'a dit que les cheveux sont 100% naturels, gracieusement (ou au pire "éthiquement") récupérés/achetés auprès des femmes Indiennes qui se marient. C'est la vie en rose ! Un modèle d'échange gagnant/gagnant. Elle n'en sait pas davantage.

  • c'est une coutume
  • de toute façon les cheveux étaient coupés et allaient à la poubelle
  • et en plus, leurs cheveux sont de très bonne qualité

Je veux en savoir plus !

En quelques heures de recherche, je vous dresse le tableau.

Tout d'abord, effectivement, l'Inde est le leader incontestable de l'exportation de cheveux naturels, suivi du Pérou, de la Russie. Le business est en pleine extension (pardon, en expansion), tiré par les stars, la demande occidentale...

Les spécialistes qui ont vécu il y a 30 ans le décollage des colorations, identifient le même phénomène qui émerge. Une croissance phénoménale est en cours.

Une prestation coûte de 400 à 1000 euros. C'est très rentable. Il n'y a qu'à comparer avec des coupes classiques à 50-100 euros. Culturellement, les extensions de cheveux sont à la mode, c'est un signe de richesse. C'est aussi un moyen de lutter contre le vieillissement, d'avoir les cheveux de ses 20 ans.

Enfin, techniquement, le cheveu synthétique arrive mais il y a encore trop d'inconvénients...

Passons maintenant de l'autre coté du miroir !

Et en creusant un peu, on découvre un modèle de plus d'exploitation. Un réseau d'acheteurs sillonne les villages des districts pauvres. L'offre est alléchante et les nombreuses personnes défavorisées se laissent tenter. Des cas d'abus ont été rapportés (femmes forcées, cheveux de prisonniers...).

Cependant, effectivement, en Inde des personnes vont dans des temples se faire raser, c'est culturel et religieux. L'entreprise Great Lengths s'approvisionnerait selon ce schéma.

Il m'est impossible de me faire une idée de la répartition de ces différentes pratiques. Je n'ai trouvé aucune information chiffrée.

Les cheveux sont ensuite traités, colorés et revendus.

Je tenais à rapporter ici cette petite investigation sans prétention journalistique. Je suis toujours stupéfaite de découvrir l'envers du décors. L'Occident est une bulle aseptisée, la norme est de ne pas chercher plus loin que ce que l'on dit. Encore une fois on découvre que tout n'est pas si rose qu'on nous le vend.

Enfin, je souhaite remercier les personnes du salon de coiffure spécialisé en extensions de cheveux à Nice qui m'ont relookée. Elles travaillent avec l'entreprise éthique (?) Great Lengths.

Les articles qui m'ont aidée à comprendre le business :

Article du Gardian

Article du Figaro

Wikipédia pour la technique des extensions de cheveux

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal
Didier Fassin : « on est dans un basculement qui n'était pas imaginable il y a 5 ans »
Alors que l’état de crise semble être devenu la nouvelle normalité, quelles sont les perspectives pour notre société ? Didier Fassin, directeur d’études à l’EHESS qui publie « La société qui vient », est l’invité d’« À l’air libre ».
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii