Rencontrer Dieu.

De temps en temps, on en croise, de ces passants occupés qui ont dans l'oeil cette fixité, dans le corps cette légère tension qui vous annonce une exception.

Bon, oui, dans l'intention, parfois bien plus.

Givrés?

Complets.

Mais riches de ce qui ne s'achète pas, la passion est là, ne les quitte pas et il faut être patient autant que curieux, pour discuter.

Et on fait bien, parce que souvent, une intelligence des choses et des gens vous percute, comme ce sentiment d'être face à l'une des forces irrésistibles et secrètes, que l'homme porte, issue de ces mystères qui lui font sa destinée si étonnante.

Sont -ils normaux?

Que veut donc dire être normal?

Ils sont normalement différents.

Alors, les traits du caractère s'habillent d'un voile qui les colore spécialement, ici, toison animale; la plus douce ou la plus rugueuse, et là costume de cérémonie, enfin armure et accessoires du genre, qui vous font saigner.

J'en ai vu qui sont tout nus, ils n'ont vraiment plus rien à cacher, ni à porter, ils ont tout donné.

Frères humains...

Rencontrer Dieu vous change, c'est évident.

Je ne suis pas pressé.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.