Croire ou ne pas croire

 Ceci n'est pas un sujet religieux.

 On ne cesse de reprocher à Mediapart et à d'autres médias de travestir la réalité (comme si on savait ce que c'était) ou d'en pervertir la perception. De manquer d' "objectivité" On n'a pas toujours tort. On a même souvent raison. On se méfie de ce fait de toute la presse ou presque.

 Mais un phénomène nouveau m'inquiète : via les "réseaux sociaux" - expression prise au sens large ici, englobant dont les commentaires des forums tels que celui-ci - certains se persuadent que ce qui leur y est dit, et surtout de la part de leurs "copains", "contacts", voisins", "amis" ou que sais-je, tend plus vers la réalité, ou la vérité, si vous préférez, que ce que dit la presse. Et même se précipitent dessus pour nourrir leur jugement, sans plus de recul qu'ils n'en auraient avec la presse traditionnelle. Je ne dis pas, d'ailleurs, que je n'en suis jamais, de ces illucides (néologisme).

Mais là... je viens de lire - sur un autre site - un billet, bien intentionné, tout ce qu'on voudra, mais qui a pour suite un amas de contre-vérités ; ce n'est pas la première fois que cela m'arrive. Parfois, je n'ai aucun moyen de savoir si ce qui est dit est exact, auquel cas je me tais ou m'interroge, parfois je les ai, mais on me croit pas plus que si je ne les avais pas, ces moyens. Et chacun ou presque d'applaudir ou pas en fonction de sa sensibilité, sans s'interroger sur la véracité de ce qui est dit, dans la mesure où c'est vérifiable...

Tout cela pour dire que je ne crois pas aux verdicts des "experts" (ce n'est rien de le dire)... mais pas plus au nôtre. Il me semble que les journalistes, sur le sujets qu'ils maîtrisent, pourraient, un peu, aider à éviter les deux impasses.

Dommage que ce soit si rarement le cas.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.