Le stalinisme expliqué aux médiapartiens

 Vous pensiez que "stalinien" avait un sens historique relativement précis, impliquant manipulation de masse, État policier, goulags, assassinats, j'en passe et pas des meilleures?

Que nenni, ami : voilà que sur un fil consacré à Daniel Mermet et à l'émission Là-bas si j'y suis, on constate que Mermet est un stalinien et que ceux qui défendent peu ou prou cette émission sont, de même, des partisans de ce terroriste d’État.

J'en déduis que le mot ne saurait tarder à acquérir une valeur méliorative : utilisé par des incultes comme argument incontestable, il est promis à cette destinée, sur le modèle de passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet. On remplace "idiot" par "meurtrier de masse", et on y est.

Je crains toutefois que la précision lexicale et l'Histoire ne gagnent pas à voir ainsi banaliser Staline au sens de "pas d'accord avec moi". 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.