crèche et maison de retraite, même combat!

où l'exemple des crèches pourrait servir pour redéfinir l'accompagnement des personnes âgées.....

Pour ceux d'entre nous, de plus en plus nombreux-ses qui entrent dans les maisons de retraite, et plus particulièrement les étages réservés aux personnes ayant des pathologies neurologiques très invalidantes, une image peut nous saisir. En effet, beaucoup de points communs entre ces personnes âgées, voire très agées, étant marquées par de nombreuses incapacités à faire seul et par des besoins associés de prise en charge plus ou moins globale et les tout-petits des crèches...

Si l'on déplace un peu le regard, ce constat, d'incapacité à faire seul et de besoin de prise en charge plus ou moins global se retrouve à l'autre bout de l'échelle de la vie : à ce tout début, avec les tout-petits qui ne peuvent pas faire seul (manger, marcher, parler, aller aux toilettes, se laver....) et qui ont besoin qu'on les aide à ...

Mais, dans un cas (les "vieux"), on ne regarde que la perte d'incapacité alors que dans l'autre cas, on regarde le développement des capacités. Ce regard différent amène à des prises en charge totalement différentes. Dans le premier cas, l'objectif est de faire à la place de ....dans le deuxième cas, l'objectif est d'apprendre progressivement à faire faire.

Sans penser évidemment que bébé et vieux en sont au même stade, la prise en charge des plus âgés gagnerait certainement à s'inspirer de la prise en charge des bébés.

J'en veux pour preuve une interview donnée il y a quelques temps par une responsable de maison de retraite pour des personnes atteintes notamment de la maladie d'Alzheimer et qui avait monté une gare avec salle d'attente, valise, train....(pour de faux) mais qui permettait (pour de vrai) à ces personnes en mal de déambulation et de sortie, de s'échapper ("pour de faux") en prenant le train avec leur valise et leur désir de partir. Les résultats semblaient au dessus des espérances, des personnes moins angoissées...et des soignants moins chargés.

On pourrait de la même manière équiper les maisons de retraite d'espace pour faire ("pour de faux") d'autres activités comme le sont les crèches au grand plaisir des tout-petits.

Cela ne coûterait pas plus cher mais permettrait sans doute à ceux qui sont définis par leurs incapacités d'être capable autrement de faire.

Pour paraphraser...."les vieux ne sont vraiment vieux que quand les jeunes les rendent incapables..."

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.