des bourgeois de Calais au bourgeois de Vendôme

des bourgeois de Calais au bourgeois de Vendôme, un raccourci entre le 14ème et le 21ème siècle...

250px-les-bourgeois-de-calais-dos

Cette semaine, petite visite dans le jardin ouvert du musée Rodin (fermé). L'occasion de déambuler devant quelques unes de ces belles sculptures, des portes de l'enfer, à Aphrodite, en passant bien sûr aux pieds du penseur... Et cette autre, bien impressionnante, les bourgeois de Calais, représentant, l'épisode de la guerre de cent ans durant lequel ces 6 notables s'étaient offert en sacrifice au roi d'Angleterre pour qu'il cesse le siège de Calais qui pendant des mois a affamé la population.

En rentrant, j'écoute la radio et j'entends l'information selon laquelle, un autre bourgeois, bien des siècles après, dans cette année si rude de pandémie et de crise économique majeure, a décidé d'acheter son nom à la commune de Vendôme. 

Et là, le raccourci s'est fait....passant de la scène mémorant un acte de don de soi pour sauver le collectif, à celle de cette dépêche rapide décrivant l'énième acte d'appropriation privée par un qui en termes d'appropriation est déjà bien placé avec sa 4ème place d'homme le plus riche du monde...

je n'ose même pas aller sur le terrain de ce que cette 4ème fortune mondiale aurait pu décider d'acheter pour participer au bien public....des millions de doses de vaccin pour tous ceux et celles qui n'y ont pas accès, des équipements pour les étudiants qui n'ont que leur portable pour suivre à distance des cours confinés, des participations aux entreprises solidaires qui se sont montées pendant cette crise pour venir en aide à ceux qui n'arrivent plus à se nourrir, des achats de représentations culturelles pour faire vivre ce secteur qui n'en peut mais.....la liste est longue...mais non, ce fut l'achat du nom de la commune de Vendôme...beau symbole...

"The times they are changing" chantait Dylan....pas toujours dans le bon sens...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.