Patatrasse
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

1 Éditions

Billet de blog 22 mars 2015

Y a-t-il encore des hommes et des femmes politiques en France?

Bon, encore une fois, je me suis forcée à aller voter aujourd'hui : conscience citoyenne, habitude, impossibilité d'une autre alternative pour participer à la chose publique...et j'ai suivi le débat des résultats des cantonales sur Médiapart, en espérant que cela me rendrait moins malade que sur d'autres canaux du décryptage politique...et bien c'est raté!

Patatrasse
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bon, encore une fois, je me suis forcée à aller voter aujourd'hui : conscience citoyenne, habitude, impossibilité d'une autre alternative pour participer à la chose publique...et j'ai suivi le débat des résultats des cantonales sur Médiapart, en espérant que cela me rendrait moins malade que sur d'autres canaux du décryptage politique...et bien c'est raté! Là, je suis vraiment écoeurée. Que de paroles pour parler de stratégies politiciennes désespérantes! Mais où sont les propositions de société dans tous ces débats? Il est pourtant questions d'élections cantonales, et pourtant je n'ai entendu aucune référence sur ce que proposait les différents partis quant à la gestion des compétences des conseils généraux, le devenir des départements, ou que sais-je, les fonds publics alloués pour les allocations sociales, les transports publics, le développement du réseau internet, les ordures ménagères... Bien sûr Médiapart, comme tous médias, n'est que la caisse de résonance du débat publique dans ce pays...et il est bien piteux. Il n'est donc pas nécessaire de mettre en place un débat pour comprendre pourquoi les citoyen-nes ne vont plus voter. Je n'en vois personnellement plus beaucoup l'intérêt. J'ai le souvenir d'un maire remettant en place un de ses conseillers qui prêchait un peu trop ostensiblement pour sa paroisse en lui disant : être élu c'est être au service de la population, pas au service de ses propres intérêts. Un vieux résistant et de droite pourtant. A écouter les débats de ce soir, je me demande s'il en existe encore de son espèce? Il n'est question que de stratégies des appareils politiques pour parvenir à tenir les rennes du pouvoir pour les prochaines présidentielles, des stratégies personnelles des unes et des autres pour parvenir à gagner la coupe nationale, en utilisant des structures partisanes, en surfant sur le malheur de la population, en montant les intérêts des uns contre les intérêts des autres, en mettant en exergue ce qu'il y a de pire chez les uns et les autres. Comment peut-on construire un vivre ensemble sur de pareils messages? Juste des arguties pour nous faire croire que tous sont légitimes dans leur position, une espèce de pantomime où le citoyen est relégué à un rôle de joueur type "tourner manège" dans lequel le bulletin de vote a autant de poids que le buzzer de ces jeux. C'est mesquin et pitoyable. Et surtout rien pour faire avancer le schmilblik, aucune vision d'avenir, aucune proposition vivante, aucune idée réjouissante à construire ensemble. Bref, aucun débat politique. La reconnaissance du vote blanc n'est pas pour demain : cela obligerait trop de monde à devenir intelligent et force de propositions. Un travail harrassant après toutes ces décennies de transformation de la chose publique en cirque marketing. Finalement De Gaulle était visionnaire : les Français sont (devenus?) des veaux et aujourd'hui, en plus, ce sont des veaux de batterie.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl