Affaire Benalla :politique, humour et poésie. Fort original !

Blog qui revisite certains événements des quinquennats Sarkozy, Hollande, Macron sous la forme originale, humoristique, caustique, irrévérencieuse du sonnet poétique classique. Pour commencer, l'affaire Benalla qui éclate en plein cœur de l'été 2018.

  Lien à visiter :     Qui a dit que la politique ne rimait à rien ?    

   https://lisons-la-politique-autrement.blogspot.com/

   Contact :

   laplumecitoyenne@gmail.com

                                                                                                                                                                                      Juillet 2018

 

Au cœur de l’été éclate, grâce à la curiosité d’une journaliste du « Monde », l’affaire Benalla.

Une affaire qui, outre la dérive personnelle d’un jeune ambitieux qui n’avait pas hésité lors d’une manifestation du premier Mai précédent à indûment se faire passer pour policier, qui plus est aux méthodes douteuses, semble bien montrer comment le système Macron, parti de presque rien, s’est bâti aussi en s’appuyant sur de tels individus.

Et comment de tels protégés ont pu se croire intouchables, comment nulle sanction sérieuse ne paraît avoir été prise, comment personne ne semble avoir osé mettre « le maître » en garde contre les conséquences fâcheuses d’une telle attitude, comment il apparaît que jusqu’en très haut lieu le mensonge, au moins par omission, peut régner pour tenter de masquer que l’on ait été assez tôt mis au courant de la dérive de ce « conseiller » aux fonctions du reste assez floues.

Comment ce « nouveau monde » dont tant se vantent les macronistes peut parfois avoir ainsi de furieuses ressemblances avec les plus mauvais côtés du supposé ancien monde !

 

 


                        UN CURIEUX POLICIER

 

          Un jeune homme pressé du nom de Benalla

          Avait jugé utile pour booster sa carrière

         De bien mettre ses pas, sans faire de manière,

         Dans ceux de l’homme qui vers l’Elysée s’en alla.

 

         Grisé par le succès, tellement il s’emballa

         Qu’un jour de premier mai il franchit la barrière

         En se faisant passer de la gent policière,

         Ce qu’un journal curieux au monde déballa.

 

         L’on découvrit alors du prince nous gouvernant,

         Malgré force mensonges, qu’il fut tôt au courant

         Mais n’avait pris vraiment nulle sanction notable.

 

         Et que l’esprit de cour, même sans roi ni empereur,

        Retint les conseillers de lui dire son erreur,

        Préférant les courbettes au courage véritable.

 


Parmi les nombreuses passions qui m’animent, figurent l’attrait de la belle écriture et l’intérêt pour la chose politique.

 La politique pour ce qu’elle véhicule d’idées, de choix, de valeurs appelés, qu’on le veuille ou non, à avoir une incidence sur nos vies. Car comme je me plais à le faire remarquer à ceux qui me disent « Oh, moi je ne m’intéresse pas à la politique » : même si vous ne vous intéressez pas à la politique, la politique s’intéressera à vos vies !

La politique aussi pour son aspect « comédie humaine » avec les luttes de pouvoir et les trucs et astuces dont usent les personnages de ce microcosme pour parvenir aux sommets ou s’y maintenir, en tentant de nous convaincre que c’est uniquement pour notre bien et jamais, ô grand jamais, pour bénéficier aussi d’une position avantageuse et pour flatter leur ego.

Oui, j’aime la belle écriture et la politique…

Puis un beau jour je me suis dit : Pourquoi donc ne pas tenter de marier ces deux centres d’intérêt ?

C’est ainsi que sont nés ces « Sonnets politiques » qui sous la forme poétique et chantante du sonnet classique dressent de petits portraits humoristiques, caustiques, satiriques, voire un brin irrévérencieux mais néanmoins, à leur manière, fins analystes de la situation politique du moment.

Un peu dans l’esprit, toutes proportions gardées, des libelles ou pamphlets de l’Ancien régime.

J’espère que vous prendrez autant de plaisir à les lire que j’en eus à les composer

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.