Démission de Nicolas Hulot : politique, humour et poésie. Fort original !

Blog qui revisite certains événements des quinquennats Sarkozy, Hollande, Macron sous la forme originale, humoristique, caustique, irrévérencieuse du sonnet poétique classique. Aujourd'hui la démission surprise de Nicolas Hulot le 28 Août 2018 abordée d'originale manière.

   Lien à visiter :     Qui a dit que la politique ne rimait à rien ?    

   https://lisons-la-politique-autrement.blogspot.com/

   Contact :

   laplumecitoyenne@gmail.com

 

                                                                                                                                                                                                 28 Août 2018

Certes depuis un moment on sentait bien la chose possible, l’homme ayant progressivement pris la mesure du peu d’influence réelle qu’il exerçait, en matière d’écologie, sur les choix présidentiels et du pouvoir de nuisance des divers lobbies que son action venait contrarier.

Il n’en demeure pas moins que sa démission surprise, en direct de la matinale de France-Inter, outre qu’elle offrit un rare moment de sincérité politique et humaine, constitua comme un coup de tonnerre pour la macronie qui perdait là « sa plus belle prise ».

Celle qu’on affichait en bonne place dans la vitrine ministérielle en espérant se donner un beau vernis écologique sans trop changer par ailleurs les règles d’un jeu économique actuellement délétère pour l’homme et sa planète.

Celle pour laquelle, par crainte déjà de la perdre, on n’avait pas hésité à mettre le dernier clou sur le cercueil de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Hélas le ministre tant convoité avait fini par admettre qu’il n’était qu’un paravent vert, une sorte d’alibi écologique nullement en mesure de peser sur les choix décisifs effectués à l’abri des regards.

Et comme l’homme est honnête intellectuellement, pas du genre à occuper un poste juste pour quelques honneurs, il avait fini par mettre ses actes en accord avec ses convictions.

Ne reste qu’à souhaiter que sa décision puisse véritablement réveiller les consciences sur l’urgence pour notre planète, notre santé de changer de paradigme.

Et d’en finir avec cette vision qui trop souvent considère l’écologie comme ennemie de l’économie. Non, en acceptant de changer de modèle on peut accoucher d’une économie créatrice d’emplois en faveur du développement durable et de l’humain.

Mais le « coup de tonnerre » Hulot durera-t-il plus de quinze jours?  Il est malheureusement permis d’en douter !

 

 

                    LES VACANCES DE MONSIEUR HULOT

 

        Si l’on est honnête homme porteur de convictions,

        Demeurer ministre semble un art difficile

        Quand entre deux extrêmes trop de pensées oscillent :

        Avaler des couleuvres ou rester dans l’action ?

 

        Et lorsqu’on réalise n’être guère que caution

        Visant à faire croire aux citoyens dociles

        A une vraie prise en compte des problèmes qui défilent,

        Sonne l’heure qu’on démissionne après mûre réflexion.

 

        Surtout quand il s’agit de questions aussi graves

        Que celles qui l’avenir de notre planète entravent,

        Cette terre menaçant de devenir un brûlot.

 

        Espérons toutefois qu’un tel coup de tonnerre

        Réveille des consciences jusqu’alors débonnaires

        Et rende utiles « les vacances de Monsieur Hulot ».

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.