patriceleclerc
cadre en communication, Maire de Gennevilliers, Hauts-de-Seine
Abonné·e de Mediapart

282 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 juin 2020

patriceleclerc
cadre en communication, Maire de Gennevilliers, Hauts-de-Seine
Abonné·e de Mediapart

Jeunesse et police en danger!

Ce gouvernement met la jeunesse et la police en danger. La jeunesse a peur de la police et la police a peur de la jeunesse. Cette peur s’élargit à toute la population dans les quartiers populaires. Cette peur est dangereuse pour la démocratie, dangereuse pour celles et ceux qui ont toutes les raisons d’avoir peur.

patriceleclerc
cadre en communication, Maire de Gennevilliers, Hauts-de-Seine
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C’est vrai d’une jeunesse qui a plus peur de se faire arrêter, emmenée et bastonnée, voire de mourir, au commissariat que de s’enfuir. C’est vrai d’une police qui ne se fait pas respecter quand elle demande à quelqu’un de s’arrêter ou doit craindre les guet-apens meurtriers. Le film « Les misérables » est malheureusement juste. Arrêtons cette spirale de la violence !

Le gouvernement Macron, les gouvernements successifs depuis 2003, sont responsables de cette situation par leur instrumentalisation de la police pour régler leurs problèmes politiques, par leur course sécuritaire effrénée. Contre les jeunes dans les quartiers, contre les pauvres dans les villes, contre le mouvement syndical et politique progressiste, contre les infirmières et infirmiers, contre les gilets jaunes… La police est en première ligne, laissée comme seule réponse.

La situation est grave et compliquée, mais il faut l’affronter sous peine d’accroissement des violences. Un large débat public est à ouvrir sur le rôle de la police, les moyens qui lui sont donnés, un changement de doctrine. Réfléchissons à comment passer des « forces de l’ordre » aux « gardiens de la paix ». Au-delà des mots, c’est toute une conception de la sécurité publique qui est à inventer.

« Il est très important de mettre en lumière comment ces lois et ces conceptions sécuritaires de la vie publique mettent en jeu les libertés publiques pour l’ensemble de la société, et d’identifier leur inefficacité dans la résolution des difficultés ; l’approche sécuritaire renforce la spirale de la force et limite les capacités à transformer les violences.  Elle accentue les fragmentations et les peurs vécues par les populations. C’est une fausse réassurance collective ».*

Il faut en finir avec ces brigades d’intervention policières qui ne connaissent pas le terrain et se soucient peu des conséquences locales de leur action. L’humiliation de la jeunesse des quartiers populaires n’est pas éducatrice. Elle fabrique de la violence. La lutte contre le racisme et les discriminations est à l’ordre du jour dans l’institution. Les habitant-es, les salarié-es, les citoyen-nes de tous âges respecteront d’autant plus la police, reconnaitront sa légitimité qu’ils et elles se sentent respecter par l’institution policière et les personnes qui la représentent. Tout citoyen-ne doit être responsable et les représentants de l’institution se doivent être responsables et exemplaires !

Revenons à une police de proximité, avec des effectifs suffisants, ancrée sur le terrain, qui ne contrôle pas 10 fois la même personne. Redonnons des effectifs supplémentaires à la police nationale, en supprimant « un mille feuilles » inefficace, par la nationalisation des polices municipales.

Sur ce sujet très compliqué, je n’ai malheureusement pas les solutions toutes faites. Je suis prêt à y travailler avec d’autres car je vois l’impasse des logiques et pratiques à l’œuvre.

Par ailleurs, la police ne peut pas être la réponse à tous les maux de la société. Une réassurance bienveillante du monde des adultes à l’égard de la jeunesse, leur capacité à co-éduquer, à réinvestir l’espace public, tout simplement faire société se pose avec force. Bref, il faut vivre ensemble autrement. Inventons donc un nouvel art populaire de vivre en ville.

Patrice Leclerc

Maire de Gennevilliers

  • Résister au Sécuritaire. Ouvrage collectif publié en 2006. Editions Syllepse.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset visé par une enquête pour viol
Selon nos informations, une étudiante a déposé plainte à Paris. Elle accuse de « viol » le célèbre vulgarisateur scientifique et youtubeur, déjà visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel ». De nouveaux témoignages font état de « problèmes de respect du consentement », mais également d’« emprise ».
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux
Journal — Asie et Océanie
Xi Jinping, le pompier pyromane
L’atelier du monde est au bout du rouleau et dans toute la Chine, des protestations réclament la fin des mesures draconiennes de contrôle social décidées au nom de la lutte contre le Covid. Le numéro un chinois est pris au piège de sa politique autoritaire.
par François Bougon
Journal — Transparence et probité
Le n°2 de l’Élysée, Alexis Kohler, s’enferre dans le déni face aux juges
Mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » en septembre, le secrétaire général de l’Élysée se voit reprocher « sa participation » comme haut fonctionnaire, entre 2009 et 2016, à des décisions touchant le groupe MSC, lié à sa famille. Lors de son interrogatoire, il s’est dit « choqué » que « son intégrité » soit mise en cause.
par Martine Orange
Journal
Soupçons de fraude fiscale : la justice saisie du cas de l’ex-ministre Caroline Cayeux
La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a fait savoir mardi qu’elle avait signalé au parquet de Paris le cas de Caroline Cayeux, ministre démissionnaire du gouvernement, soupçonnée d’évaluation mensongère de son patrimoine et de fraude fiscale.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan